Saraillère, Henri Sellier, Palmer : Des locataires au cœur du renouvellement urbain

Inquiétudes et espoirs de locataires


A la Saraillère


« Sur mon palier, il y a déjà des locataires partis, nous ne sommes plus que trois… Ce n’est pas rassurant…»…  « Et pour le monsieur du 8ème étage et sa dame, qui sont dans un F3, est-ce qu’on va les reloger dans un T2 ? Est-ce que chaque famille sera reçue individuellement pour dire ses besoins ? Et si on refuse les trois propositions de relogement parce rien ne nous convient, qu’est ce qu’il se passe ?»

Informations sur le projet de renouvellement lors de la Fête de la Saraillère
«  Vous savez, ça fait longtemps qu’on vit ici, dans cette tour qui est vieille.  Mais on a tout ici, en haut de Cenon : le tram, la poste, le Casino, l’hôpital des 4 pavillons… On est près de tout… C’est important quand on n’a pas de permis, pas de voiture… On peut être content de déménager mais on a peur aussi… On a peur de l’inconnu, on a peur de perdre ses voisins …
»
A la Saraillère, Aïcha était la porte-parole des locataires de la tour Watteau (promise à démolition), lors de la rencontre avec Mésolia et la Mairie pour la signature de la charte de relogement, le 15 juillet 2019.

Siganture de la charte de relogement des locataire de Mésolia le 15 juillet 2019

 

A Henri Sellier

Dans la salle commune de la résidence Henri Sellier, le 14 octobre 2019,  de nombreux locataires questionnaient les responsables de Domofrance et de la Mairie, à l’occasion de la signature de la charte de relogement.


« Quelle est la tour qui sera démolie en premier ? Et sur la tour qui va rester (Epicéa), y aura-t-il des balcons ? »
« Avez-vous prévu un logement de repos pour les locataires de la tour Epicéa pendant les travaux de sa réhabilitation ? »
« Nous attendons un enfant, pourrons-nous avoir un appartement plus grand ? »
« Il y a 50 ans que je suis là, je l’ai vu naître cette cité, je suis arrivée en 1965 ! Et ça me fait beaucoup de peine… Dans ma tour, il y a beaucoup de personnes âgées. Ça  va leur faire mal... Je ne sais pas où vous comptez les mettre ces personnes car certaines ne peuvent plus se déplacer… »

14 octobre 2019 : présentation et signature de la charte de relogement des locataires de la résidence Henri Sellier... par le Directeur de Domofrance, le Maire de Cenon, la Présidente du CCAS

 

A Palmer :


« Ici habitent de nombreuses personnes handicapées, est-ce que leurs besoins spécifiques seront bien étudiés avec leur relogement ? »
« Combien de temps vont durer les travaux ? »
« Ma mère âgée habite un F4 dont le loyer est de 500 euros charges comprises ; va-t-elle pouvoir retrouver un logement à ce prix assez vaste pour y disposer ses meubles ? »
« Vous parlez de réhabilitation, d’isolation, de mise aux normes mais ici aujourd’hui, nous avons des rats, des colonnes d’eau usée qui fuient… ».

Le 12 décembre 2019, c'est au tour des locataires des immeubles Domofrance du quartier Palmer de découvrir la charte de relogementSignature de la charte de relogement pour le quartier Palmer par la Présidente du CCAS, la Directrice de la CAF, le Maire de Cenon, le Directeur de Domofrance,

 

Les relogements en chiffres
252 ménages et familles sont ou vont être relogés
136 à la Saraillère
44 à Palmer
72 à Henri Sellier

Coopération  pour des relogements satisfaisants

Les relogements de locataires en habitat social constituent une étape humainement délicate des projets de renouvellement urbain des quartiers prioritaires. Sans oublier, l’écoute et le soutien des locataires dont les logements ne seront pas détruits mais qui vont vivre au cœur d’un chantier de réhabilitation. A Cenon, la Mairie et les bailleurs concernés ont acquis une expérience précieuse lors des précédents PRU. Avec plusieurs partenaires*, ils ont cosigné des chartes de relogement qui détaillent leur engagement à mettre tout en œuvre pour trouver les solutions les mieux adaptées aux besoins et aux attentes de celles et ceux qui doivent quitter leur logement actuel.

Présentation du projet de renouvellement du quartier Palmer
Ces chartes détaillent aussi les étapes des relogements : Informations collectives puis entretiens et prise en charge individuelles, propositions de logements (3), déménagement (payé par le bailleur), remise du logement actuel (dont le dépôt de garantie initial est soit transféré au nouveau logement soit remboursé si changement de bailleur). Et pour multiplier les possibilités de relogement, les bailleurs sociaux de la métropole travaillent ensemble en ouvrant leur parc locatif  aux relogé•e•s des PRU (dispositif inter-bailleurs). L’étape des relogements dure environ 18 mois.
Des professionnelles missionnées par les bailleurs et la Mairie sont les interlocutrices privilégiées des locataires en parcours de relogement : Aurélie Jegu pour Mésolia, Emilie Lacarrière et Florence Granier de Soli’AL pour Domofrance et Gwennoline Desplat pour la mairie de Cenon.

Gwennoline Desplat : « J’aime accompagner les personnes dans ce cheminement… »

Assistante sociale au CCAS de Cenon pendant 10 ans, Gwennoline Desplat, est aujourd’hui, « Chargée de mission relogement et actions sociales »  à la Mairie, dans le cadre des Projets de renouvellement urbain ». Rencontre.

Gwennoline Desplat Cenon

"Ma mission d’accompagnement au relogement des familles et personnes habitant des immeubles qui vont être démolis, consiste à aller à leur rencontre directement à leur domicile ou dans des lieux de proximité. Là, je fais le point avec eux sur leur situation actuelle. Je les questionne sur comment elles ressentent cette obligation de quitter leur appartement… Est-ce que c’est difficile ? Ou pas ? On prend le temps d’en discuter calmement… Je recueille aussi leurs vœux pour leur futur logement. On fait ensemble le point sur leurs ressources : ont-elles les moyens de se rééquiper en électroménager, en mobilier ? Est-ce qu’il y a des financements à rechercher ? Ont-elles  besoin d’habiter près de transport en commun, à proximité d’écoles, de services médicaux…
Je recueille toutes ces données pour faire le lien ensuite avec le bailleur afin qu’il leur propose les logements les mieux adaptés aux besoins exprimés.Les situations sont très contrastées : Certains locataires sont impatients de partir comme cette famille en recomposition qui veut quitter son T3 pour un T4 et la rive droite pour la rive gauche où Madame travaille. Pour d’autres locataires, habitant le quartier depuis longtemps, c’est douloureux … Par des rencontres régulières, je les aide à apaiser leur angoisse et je cherche les meilleures solutions..
C’est très important pour moi de les aider dans ce processus qui n’est pas simple. J’aime accompagner les personnes dans ce cheminement qui est un nouveau départ."

* Partenaires signataires des chartes de relogements : Bordeaux Métropole, Ville de Cenon, le CCAS de Cenon, le SIGAS pour le CLIC, Mesolia, Domofrance, Soli’AL, Action Logement, le Fonds Social pour le logement (FSL), l’Agence nationale de rénovation urbaine (ANRU), La Préfecture, la Caisse d’Allocation familiales (CAF), le Département de la Gironde. Ils se réunissent tous les mois et demi pour échanger sur l’avancée des relogements et débloquer des situations complexes.

Espace d’information et de convivialité, une Maison du projet
est temporairement située au Quartier Général panOramas
3 av. du Pdt Vincent Auriol.

 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.