Objectif Zéro Déchet : une éducation à partager

A Cenon, depuis de nombreuses années, enseignant.e.s, Gestion Urbaine de Proximité, ambassadeurs de la propreté, bailleurs et autres partenaires de la ville, sensibilisent écoliers et collégiens aux questions environnementales, à la nécessité de bien trier ses déchets, afin d’optimiser leur recyclage et leur transformation en nouvel emballage, énergie, isolant, etc.

 

« Quoi faire des déchets ? » 

Par conviction personnelle, Cécile Floret et Julie Jecker, animatrices Francas en charge de l’accueil TAP / périscolaire de la maternelle Anatole France, éduquent  les enfants, - et à travers eux les familles -, à consommer autrement.

« Les ateliers zéro déchet sont née d’une envie et d’un intérêt personnel.  C’est un mode de vie que j’ai plus ou moins adoptée chez moi avec mes enfants », confie Julie Jecker. « Avec ma collègue Cécile, nous faisions le même constat : à l’école, les poubelles sont très remplies. Pour sensibiliser les enfants à la question de déchets, nous avons utilisé le temps du goûter, puisqu’ils amènent leur goûter au périscolaire. On les a amenés à s’interroger sur « quoi faire des ordures ? »  Nous avons parlé incinération, enfouissement, recyclage, transformation. Nous avons ramassé les déchets qui trainaient dans la cour, les avons triés, classés par familles : les recyclables - les non recyclables.  Enfin, nous avons cherché des alternatives afin de remplacer certains produits. C’est notre métier d’amener l’enfant à réfléchir,  d’être  en capacité de trouver une solution.  Malgré leur très jeune âge, ils sont surprenants, ils ont leurs idées.  L’enfant qui sait réfléchir et qui sait faire par lui-même, ça fera un bon citoyen ! »

Julie Jecker et Cécile Floret - animatrices Francas

Produire soi-même plutôt que acheter : le fondement du Zéro Déchet

Durant l’année scolaire 2018 – 2019, les ateliers de couture, cuisine, « petits chimistes » se sont enchaînés : « Papier recyclé, pâte à modeler, déguisements, savon, nettoyants ménagers, cookies… autant d’alternatives aux produits de commerce, qui entraient dans la tenue des TAP», souligne Cécile Floret. Certaines réalisations, comme les sacs en tissu ou les tawashi (éponges écologiques), ont été ramenées à la maison. Un bon moyen d’attirer l’attention des parents. « Nous voulions que ce soit les enfants qui communiquent auprès de leurs parents. Que les parents se questionnent, reviennent vers nous. Et ça a été les cas. Ils sont venus vers nous avec  tellement de questions que nous avons décidé de faire  un mailing  sur le zéro déchet : «  voilà notre projet, si vous voulez vous impliquer c’est avec plaisir ! » Nous leur avons donné des astuces, les avons incités à cuisiner des goûter, proposer des fruits plutôt que des produits transformés sous emballage, acheter une grosse poche de madeleine plutôt que des sachets individuels, un pot de compte en verre plutôt que les tubes en plastique…. » 

 

Fabrication d'une lessive biologiqueFabrication d'une lessive biologique

Francas – école – parents : des partenaires vertueux !

« En début d’année chaque enfant avait sa bouteille d’eau dans son sac. C’est le premier mail que nous avons fait, informant les familles que leurs enfants avaient des verres et des pichets à disposition, qu’il ne servait à rien de leur donner une bouteille en plastique.  En quinze jours, nous n’en avons plus eu !  Nous avons envoyé des recettes, des choses rapides, simples, à faire en famille. On a beaucoup insisté sur les fruits. En fait : comment  mieux consommer et ce, de manière plus économique ?  On a plein d’enfants à présent qui  arrivent avec leur contenant en verre avec de la compote, faite maison ou pas, alors qu’avant ils consommé un produit en tube. »

« Certaines familles se sont montrées particulièrement réceptives », témoignent les animatrices. « Au point de nous porter leurs épluchures de légumes, à composter à Triboulet ! Après la mise en place de bio-box au réfectoire, de poubelles de recyclage dans les salles de classe, nous envisageons de distribuer des bio-box aux familles. Et c’est d’un commun accord (écoles – parents- enfants) que nous avons souhaité et réfléchi à une Fête de l’école zéro déchet : avec l’emploi de tissu à la place de nappes en papier, aucun emballage autour des sandwiches,  aucune vaisselle plastique, des gobelets réutilisables,  des bouteilles d’1 litre ½ plutôt que des canettes, des lots à faire gagner fabriqués par les enfants… »

Composteur au centre de loisirs TribouletComposteur au centre de loisirs Triboulet

Un label « Centre A’ERE » qui engage à poursuivre l’action

Au terme de l’année scolaire, la Fédération des Francas a accordé le label « centre A’ERE » à l’accueil périscolaire. « Cette labellisation ne nous fixe aucune obligation, de compte à rendre ou de contrôle de la part de la Fédération. Mais le fait d'avoir signé cette charte nous engage à la respecter et nous identifie auprès des familles. Au cours de l’année scolaire 2019 – 2020, nous continuerons à travailler sur les thèmes de l’alimentation et du cycle de la matière.  Sensibiliser les enfants et leur famille au recyclage, poubelle de tri, compost,  réduction des déchets, notamment plastique, mais également le "bien manger", le goûter équilibré, le fait maison… »

petit pot de lessive offert lors de la fête de l'école

A lire également :Triboulet s'engage dans une démarche de labellisation écologique

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.