Mission locale des hauts de Garonne : Soutenir l’insertion des 16- 25 ans
interface du nouveau site internet

Séduire et informer la génération connectée

« En début d’été nous avons dévoilé notre nouveau site Internet », témoignent les responsables adjointes Pascale Bernard et Marie Mimaud. « Ce site et nos réseaux sociaux nous rendent plus réactifs et pertinents, autant pour transmettre des informations en quasi temps réel, que dans les réponses apportées aux demandes. » 
Avec une présence accrue sur la toile, l’organisme espère toucher « les invisibles », « celles et ceux sorti•e•s des radars de l’Education nationale et des acteurs de l’emploi et de l’insertion. » Pour renforcer leur repérage, des actions hors les murs sont en réflexion, sous forme d’interventions dans les établissements scolaires et autres lieux spécifiques.

Capter la génération connectée

Des dispositifs pour réussir son entrée dans la vie active

Parmi le message à faire passer, l’existence d’un « Plan jeunes » national, reposant sur l’ouverture de places supplémentaires en service civique, formations qualifiantes, dispositifs d’accompagnement, le retour des contrats aidés, ainsi que des versements et compensations aux entreprises (jusqu’en février 2021) pour inciter les embauches et les contrats d’apprentissage. La Mission locale informe également les entreprises de l’existence de ces aides. 

Dispositif plan jeunes

Mais pour être embauché, il convient de réussir son entretien d’embauche ! La Mission locale a donc signé une convention avec la Cravate solidaire, association qui prépare les candidats aux entrevues professionnelles, les sensibilisent sur l’apparence, leur offre une tenue vestimentaire, immortalisée par une photo à ajouter sur son CV.

la cravate solidaire

Garantie jeunes : 12 mois d’un accompagnement renforcé en ateliers collectifs et individuels 

Début septembre, trois nouvelles sessions ont débutées (3 x 16 jeunes à Cenon, Bassens, Floirac). « Le contexte sanitaire nous oblige à nous adapter », reprennent Pascale Bernard et Marie Mimaud. « Diviser les groupes ne pose pas de problème d’organisation d’accueil. En revanche le recours à la visioconférence devient un véritable obstacle. Certains sont confrontés à la fracture numérique (absence de connexion ou d'outil). L’attention (lors de recrutements, de la présentation d’un acteur économique, etc.) se relâche. Les échanges perdent en interactivité. Et surtout, beaucoup refusent d’être vus à l’image… Un paradoxe pour cette « génération selfie » ! »

une sensibilisation éco- surf avec surf insertion

Se confronter à l’inconnu pour reprendre confiance 

Justement, l’image qu’ils ont d’eux même est  travaillée sur des temps d’activité socioculturelle : théâtre forum, projet photographique « Glint » (reflet en français), etc. Cet été, en fin d’accompagnement, le précédent groupe a fait une sortie surf, doublée d’une sensibilisation à la sauvegarde de l’environnement. 
« Ces instants renforcent l’appartenance à un groupe, leur permet de sortir de l’isolement, de libérer la parole, de découvrir des lieux, des activités éloignées de leurs habitudes », précisent Pascale Bernard et Marie Mimaud. « En se confrontant de manière ludique à un environnement qu’ils ne connaissent pas, en réussissant une activité nouvelle, ils gagnent en estime de soi. Le manque de confiance en soi étant l’un des principaux freins à lever pour trouver un emploi. »

mission locale des hauts de garonne

Avec 7 antennes et 19 permanences, La Mission locale des hauts de Garonne  couvre un territoire de 437,6 km2 qui s’étend sur six cantons, 45 communes. Plus de 800 Cenonnais•e•s s’y dirigent chaque année, avec des questions liées au logement, la santé, la mobilité, la justice, leurs finances : dont font partis l’emploi et la formation, domaines les plus sollicités

Mission locale des Hauts de Garonne
54, Av. Hubert Dubedout
 05 57 77 31 00
https://lamissionlocale.com/

 

Ajouter un commentaire