Immersion dans le village des Possibles...

Installées dans une calèche, à quelques encablures du dôme en autonomie énergétique avec ses panneaux solaires, deux femmes, Jill Pepper, référente du collectif Rive Droite en Transition et Marie Pointecouteau, coordonnatrice de l'événement, nous expliquent les tenants et les aboutissants de la Caravane et de Rive Droite en Transition.  

Femmes engagées pour la Caravane des Possibles

« Nos villes ne sont pas adaptées pour le passage des chevaux »
« La Caravane des Possibles est une tournée bas carbone qui se déplace de villes en villages afin de rencontrer les acteurs locaux de la transition écologique et des (r)évolutions locales face à l’urgence environnementale et sociale. C’est pourquoi on essaye de faire des déplacements zéro carbone avec nos panneaux solaires, nos mollets puisqu’on se déplace en vélo, à cheval. Ce qui n’est pas facile pour nous, et je dirai même très compliqué  car nos villes ne sont pas adaptées pour cela. La caravane c’est aussi pour faire du Commun, se rencontrer pour que l’on soit de plus en plus nombreux pour réagir de manière forte aux urgences qui se présentent à nous. On a plus le temps d’attendre… Il faut qu’on alerte et que nous adoptions des comportements plus responsables en matière d’impact sur l’environnement ». dixit Marie Pointecouteau

Calèche caravane des Possibles

"C’est au niveau du territoire local que l’on peut agir ensemble"
Pour Jill Pepper, « la Caravane des Possibles est dans la logique de ce que nous essayons de faire sur la Rive Droite en Transition. Alerter, proposer des solutions face à l’urgence. C’est au niveau du territoire local que l’on peut agir ensemble pour essayer de construire quelques choses, pour répondre à toutes ces crises : sécheresse, dérèglement climatique, produit chimique dans nos assiettes. Être un point d’étape est magnifique parce que nous avons mobilisé beaucoup de forces vives engagées pour la transition sur le territoire de la Rive Droite, de la Métropole et du Département. L’idée c’est de nous rapprocher les uns des autres pour faire des choses ensemble. Les solutions trouvées individuellement ne feront jamais le poids et il ne faut pas non plus attendre qu’elles arrivent des États et des multinationales pour une planète aérée et propre ».

« Des initiatives et du lien social pour réussir la Transition »
Pour Isabelle et Yasmine, membres du collectif Rive Droite en Transition, il faut développer et renforcer les initiatives locales écologiques et solidaires et créer du lien social pour que leur projet de société  en transition se concrétise. Seules issues pour faire face aux urgences avec, disent-elles, l’obligation de changer nos comportements, individuellement et collectivement, pour mieux faire face aux défis planétaires.  

Militantes devant le stand du collectif Rive Droite en transition

Vitrines d’initiatives éco-responsables…
Le village des Possibles est aussi une vitrine des initiatives pédagogiques et ludiques composée par des associations engagées dans la Transition :  Bliss, Terre des Arbres, Aquilenet, Gamberge et les Petits débrouillards.

« Des Tawachis, articles textiles zéro déchet »
Catherine Grégoire conçoit des Tawachis, éponges fabriquées soit à partir de vieux Tee-shirt, soit à partir de vielles chaussettes. Elle  récupère de la matière, principalement du tissu, afin de recréer de nouveaux objets,  de nouveaux articles et éviter la création de matière neuve. Donner une seconde vie aux vieux tissus en les transformant en articles zéro déchet comme des lingettes lavables, c’est l’engagement de Catherine pour une meilleure planète.

« A la découverte du grand vert… »
Autour du tronc d’un cèdre du Liban, dont la hauteur est estimée à 25 mètres,  des enfants ont participé à un atelier de grimpe d’arbres.  Sensibilisés autour du climat et du patrimoine arboré de la ville, ils ont ensuite grimpé  jusqu’aux cimes de l’arbre.

Atelier de grimpe d'arbres

« Engagée pour accès Internet propre, neutre… »
Fournisseur d’accès Internet, Aquilenet, association engagée, pour un accès Internet propre, neutre, sans censure et équilibré pour tout le monde...à l'échelle locale. L'objectif de l’association est donc de démanteler les gros fournisseurs qui font tout et qui émettent tout vers le bas...

Stand Aquilenet

« Les changements climatiques influencent négativement notre vie d’aujourd’hui et de demain »
Les Petits débrouillards est une association d’éducation populaire par la science et pour la science. Transition énergétique, environnementale, l’éducation au numérique et au mieux vivre ensemble tels sont les objectifs de l’association les Petits débrouillards. Ses animateurs ont présenté, devant un public hétérogène, différents défis et différentes expériences sur le thème de l’eau, l’eau dans le monde, sa répartition et sa disponibilité. Les effets du changement climatique et les pollutions sur notre environnement y ont été expliqués aux visiteurs. Selon Morgane, animatrice : "il est important de montrer au public comment les changements climatiques influencent négativement sur notre vie d’aujourd’hui et de demain".  

Stands Petits Débrouillards

« Sensibiliser aux alternatives des pesticides… »
Armoires alternatives, conseils pour disposer des ingrédients  du jardinage au naturel, présentation de petites bêtes, de palais sensationnels…L’association Gamberge a sensibilisé les les gens sur les alternatives aux produits chimiques.

Le public envahit la stand de l'association Gamberge

Pour en savoir plus cliquez vers le lien du reportage vidéo : La Caravane des Possibles à Cenon

 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.