Henri Sellier : sa rénovation racontée par deux familles qui s'y préparent.

La démolition des deux tours ne m’affecte pas…

Anissa : Qu’est-ce que vous pensez  des démolitions des deux tours ?   
Fatima : Je suis habitante dans une des tours qui ne va pas être démolie. Personnellement, leur démolition ne m’affectera pas. Même si j'ai grandi à Henri Sellier. En revanche, je pense aux personnes âgées qui y ont toujours vécu. Ca va être difficile pour elles… Il y a beaucoup de projets  urbains dans beaucoup de villes, nous ne sommes pas les seuls concernés car les bâtiments sont "grands" et « vieux ». Certains seront démolis, d’autres réhabilités.
Anissa : Puisque notre tour ne sera pas démolie, qu’est-ce qu’il va y avoir  alors ?
Fatima : Il y aura des balcons avec des fenêtres qui permettront une bonne isolation acoustique de l'appartement. Ce qui va nécessiter de gros travaux. Les personnes âgées, qui sont seules et parfois vulnérables, supporteront très mal les nuisances sonores que cela va engendrer. Et par rapport à mon travail d'assistante maternelle, je sais que ça va être très difficile d’endurer tout ça (...)

Interview_Anissa_Fatima

Quelques-uns de mes copains ont  déjà  déménagé du quartier

Yassir : Alors papa, qu’est-ce tu sais de Henri Sellier par rapport aux changements et à la destruction de ses deux tours ?
Karim, papa de Yassir : On nous a un peu expliqué qu’il allait avoir un réaménagement de la cité. Il y a plusieurs personnes qui donnent des informations différentes. Certains disent : "qu’ils vont y faire des hangars".  D’autres pensent que : "non, qu’il y aura des logements pour les jeunes". Personnellement, je ne sais pas ce que cela va devenir. A cause de mon travail, je n’ai jamais eu l’occasion de participer aux réunions. Tout ce que je sais du projet m'arrive des discutions entre locataires, qui sont eux-mêmes flous dans leurs explications (…).
Yassir : Quelques-uns de mes copains ont  déjà  déménagé. On n’en a parlé. Déjà, j'ai un copain qui va  aménager à Artigues. Un autre, je ne sais pas. Il ne me l'a pas dit. Mais on ne sait pas, pour l'instant, où on va déménager.

Karim et sa famille à Henri Sellier

On est très contents  d’avoir grandi à Henri Sellier et dans le bas Cenon 

Anissa : Et toi maman comment tu as vécu ton enfance à Henri Sellier ?
Fatima : J’ai vécu une très bonne enfance à Henri Sellier, où je suis arrivée vers l’âge de 8 ans. En 1996, j’ai participé  à la construction de la sculpture sur laquelle tu es assise actuellement. A la mise en œuvre de la mosaïque aussi. Ca été pour nous un plaisir. Quand je pense que tout ça doit disparaître, forcément, c’est la déception. Il y avait une certaine convivialité dans cette résidence qui n'a rien à voir avec celle que tu y vis actuellement. C'était une résidence ou il y avait beaucoup plus d'enfants. Un mélange  culturel et cultuel. Tout le monde s’entendait. On y jouait beaucoup  au foot entre filles et garçons, derrière le troisième bâtiment. Le City stade n’existait pas. Mais on a eu la chance de bénéficier de l’aide aux devoirs dans la salle, et participé à beaucoup de fêtes. Quand je discute avec les enfants de ma génération, et avec qui j’ai toujours gardé le contact, notre avis reste le même : «  On est très contents d’avoir grandi à Henri Sellier et dans le bas Cenon ». 

Fatima dans le quartier de Henri Sellier


Karim : Moi je suis arrivé ici en 2010 et, franchement, j'en suis très content. Mes enfants ont grandi ici et ça se passe très bien.  J’aime bien ce quartier que je trouve convivial. Les gens sont sympathiques, investis…Je m'y sens très bien. Il y a très peu de délinquance par rapport à d'autres quartiers.
Jumana : J’aimerai bien qu’il change le City stade comme ça il y aura de l’herbe. Et après,  j’aimerais bien qu’il y ait un grand jardin à côté de chez nous. Et je voudrais, avec ma famille, changer de maison, si mes parents le veulent.

Joubanna debout devant son immeuble

Mettre du gazon synthétique sur le City stade serait moins dangereux

Fatima : Alors, Anissa, comment tu perçois  ta vie de jeune fille ici par rapport à ce qui va  se passer à Henri Sellier ?    
Anissa : Ben, moi je trouve que c’est super cool. C'est un quartier trop bien. Tout le monde est gentil. Et puis nous sommes entourés par la famille. Il y a un City stade avec ses jolies peintures. J’espère que le bruit des démolitions des tours ne va pas trop te déranger...
Fatima : Si on reste ici, comment tu verrais la vie ? Est-ce qu'elle va être comme avant ? Est-ce que tu penses que ça va complètement changer ?
Anissa : Ben moi, je ne sais pas.  Un peu des deux. On dirait que ça va être  un peu comme avant.  Seulement, ils vont changer  quelques trucs et la résidence va être luxueuse.

Famita et Anissa sur la mosaïque


Karim : Je ne sais qui c’est qui a  réaménagé le City stade ? Mais je trouve que ça a été fait médiocrement. Avant, c’était du synthétique et quand ils l’ont refait ils ont mis du bitume. Beaucoup d’enfants  se blessent dessus en jouant. Y remettre le gazon synthétique serait génial pour tous, car moins dangereux.   

City Stade Henri Sellier

Commentaires

Nom ou pseudo
Lazreg Karim
Commentaire
Merci moussa pour ce magnifique travail juste une petite remarque ma petite s appel jumana

Nom ou pseudo
Geneviève Dubois
Commentaire
Bonjour,
Cela fait plusieurs années que ce projet est à l'étude avec AURBA.
J' ai assisté à plusieurs réunions en son temps avec les habitants
et la chargée de mission de l'époque.
Pourquoi ne pas dire simplement aux résidents ' que cela s'inscrit dans un plan national, incluant Bordeaux Benauge, Bas Floirac et
Boulevard de l'Entre deux Mers. ( dates et financements).
Il ne suffit pas de missionner une association, un clown, une photographe et aujourd'hui des jardins et une association d'activités, pour que les habitants s'approprient leur destin.
Ou en est le rôle du conseil citoyen?
Pour ma part, je trouverai grave la destruction de la fresque,
réalisée avec ATD QUART MONDE et les habitants.
Je salue leur travail, ayant été partenaire sur des actions culturelles.
Après la destruction du jardin et de l'espace de jeux très utilisé par différents publics pour faire place à la nouvelle école Gambetta, quand cela va-t-il s'arrêter? Plus de béton.?
Je rappelle que la boîte à livres est encore dans un état lamentable, faute de référent..
De plus , dernièrement, une salle a été vandalisée et murée actuellement.
Tout cela mérite réflexion et engagement de chacun.
Je veux bien prendre ma part pour la boîte à livres.
Il faut une réalisation correcte, pour que cela soit respecté.
Cordialement

.

Ajouter un commentaire