Entrepreneur.e.s éco-responsables de Gironde : Pour qu'économie et qualité de vie s'accordent

Comment est né ce club des entrepreneur.e.s éco-responsables de Gironde ?


Léa Rainier : Etant consultante en environnement (société My little change), avec l'Oasis coworking, nous avons organisé des after work sur le zéro déchets. Des rencontres trimestrielles qui à chaque fois attiraient une quarantaine d'entrepreneurs. Malgré des domaines d'activité différents, nous partagions un mode de fonctionnement similaire, soucieux de notre impact sur l'environnement. De là est née l'envie de se fédérer. Nous sommes 37 adhérents, quatre à diriger le bureau, et recevons le soutien de Jean-François Egron, Maire de Cenon, qui a accepté d'être membre d'honneur. 

Léa Rainier - cofondatrice et Sarah Bercier - adhérente

Sarah Bercier, pourquoi avoir adhéré ?


S.B. : Auto-entrepreneure spécialisée en communication print et digitale (agence Comm' 3 pommes), j'ai adhéré à titre personnel, ainsi qu'au nom de Coop paysanne pour laquelle je travaille. Coop paysanne est déjà dans une démarche éco-responsable, mais a toujours l'envie de mieux faire.  Pour mon activité, j'utilise énormément Internet, outil que l'on sait très polluant. Les échanges d'expérience nourrissent ma propre réflexion. Depuis, j'aide le club dans sa communication.

A qui s'adresse le club ?


L.R. : Nous sommes ouverts aux entrepreneur·e·s et porteur·e·s de projet, mais aussi aux responsables RSE (ou directeurs du développement durable et de la responsabilité sociale) des structures privées et publiques. Deux critères prévalent : soit l'on évolue dans un domaine lié à l'environnement, soit l'on a une façon de travailler éco responsable (déchets, énergie, mobilier, etc.). Pour l'heure, nous fédérons essentiellement des micro entreprises et des personnes en free lance. Les secteurs d'activité représentés sont variés : le web et la communication, l'alimentation, le bien-être, l'éco-construction, la petite enfance, beaucoup d'artistes également. Et nous séduisons des personnes développant une hyper sensibilité et un multipotentiel, rendant difficile leur épanouissement en entreprise ou dans un club d'entreprise traditionnel. 

Workshop sur la banque éthique

Avec quels objectifs ?


L.R. : Faire grandir la réflexion des entreprises vis à vis de la question environnementale. Pour 95% d'entre nous, la création d'entreprise découle d'une reconversion professionnelle, en réaction à de précédents emplois dans des entreprises absolument pas vertueuses... Nous souhaitons également représenter un nouveau modèle d'entrepreneuriat, compatible avec une vie privée : réfléchir à de nouveaux modèles pour les mamans – les papas, choisir quand et avec qui travailler, privilégier des valeurs telles que l'entraide professionnelle et la bienveillance ! Parce que nous avons tous envie de voir les choses changer (par exemple : moins de cadre, de rigidité, plus de diversité et d'égalité dans les entreprises, utiliser de l'énergie propre, du mobilier de seconde main, réduire ses envois de mail, etc.), nous commençons par nos pratiques, en espérant que ça serve d'exemple. 
S.B : Beaucoup étant autoentrepreneur.e, le club permet de rompre l'isolement et favorise le réseautage... spontané ! Par exemple, notre illustratrice a réalisé la plupart des logos et visuels des entreprises membres. Tout le monde fait travailler tout le monde. Et ça se fait naturellement, simplement parce que nous partageons les mêmes valeurs, que nous nous comprenons instantanément.  

Petits dej', café débat, table ronde... le programme décliné en novembre 2019

Quelles sont vos actions ?


S.B. : Chaque mois nous creusons une thématique autour de petits déjeuners et de workshop (ateliers collaboratifs) : l'éco-communication, le bien être, l'éco-construction, la qualité web, la concurrence, la banque éthique, etc. Par les échanges d'expérience et l'intervention de spécialistes se dégagent des pistes à suivre. Pour la fin d'année, nous préparons un forum de l'entrepreneuriat éco-responsable qui se tiendra à Cenon. Le public y découvrira les productions de nos adhérents (savonnerie, création textile, couches lavables, etc.), fera le plein de rencontres par métier, assistera à des tables rondes sur le web éco-responsable et l'éco-communication...

Programme à suivre sur le site Internet, Facebook du club : toutes les rencontres sont ouvertes aux non adhérents. 

Pour contacter le club


logo du club

Ajouter un commentaire