École municipale de musique : des projets malgré tout… 

cour de guitare classique

Face à une situation inédite : s'adapter et inventer

« À la sortie du premier confinement (en mai 2020), pour pouvoir reprendre, nous avons établi un protocole sanitaire strict et inventer des alternatives. Seuls les cours en individuel étaient autorisés. Des claviers électriques ont été achetés pour doubler le nombre de pianos, et éviter que l’élève et le professeur•e ne partagent le même clavier. Le professeur de batterie prenait soin de repérer les surfaces de contact, afin de bien les nettoyer entre chaque élève. Les salles avec de grandes hauteurs de plafond, ont permis la pratique sans masque des instruments à vent. Les beaux jours, nous nous installions dehors. Tout le monde a joué le jeu pour que l’année se termine au mieux. » 

Deux pianos par classe

Mot d’ordre de la rentrée : ambition et mesures sanitaires exemplaires 

« Les cours collectifs reprenant, pour ne pas dépasser la jauge de 7 élèves, nous avons recruté des enseignant•e•s. L’orchestre a lui été segmenté en petits ensembles de famille d’instruments. Pour inscrire des tout petits en plus grand nombre, les heures d’éveil musical ont été augmentées. Et nous avons ouvert un créneau à l’institut thérapeutique et pédagogique Bellefonds le lundi. Le point culminant fut ce stage de La Toussaint, où l’orchestre s’est installé dans la 1200 du Rocher de Palmer.»

cours de piano

«Les plannings étaient ajustés au millimètre pour que personne ne soit lésé, quand patatras : second confinement, avec généralisation de l’enseignement à distance ! Parce que des professeur•e•s étaient techniquement empêché•e•s, le service informatique a équipé chaque salle d’un pc, reliée à la fibre. De l’avis général, la visio ne remplace pas l’efficacité d’un cours en présentiel. Elle permet juste de garder le lien et la motivation ! »

Professeure de trombone, Léa Bonnet a été recrutée en novembre, et n'a pu rencontrer ses élèves en chair et en os qu'au mois de janvier ! Confinement vs reprise en présentiel : elle raconte ses deux périodes, les difficultés de l'enseignement à distance, et les bienfaits d'une pratique retrouvée de la musique en groupe.  

Des projets artistiques stimulants 

« Le 4 janvier 2021, retour en présentiel, pour les mineurs uniquement (arrêté préfectoral). Les apprentissages n’étant pas restreints par le couvre-feu, nos projets artistiques pouvaient être maintenus. La professeure Elisa Dignac a composé l’illustration de «Sous les arbres la mer», l’installation textile de Lucie Bayens (panOramas). Cette pièce contemporaine sera interprétée en direct par 17 violoncellistes le 23 juin, et devra être enregistrée au studio Beauval (Bassens) afin d’être diffusée durant toute l’exposition.

répétition d'une petit partie du groupe de violoncellistes

Le 30 mai, la classe de piano va rencontrer l’organiste jazz Hervé Saint-Guirons autour de l’orgue de St Romain. Les trombonistes, habilleront le conte écrit et dit par Véronique Genetay. Dans les autres classes, des duos, des trios se préparent, avec en ligne de mire la Fête de l’école du 23 juin, éparpillée dans différents points du parc Palmer. Lancement du programme culturel d’été, elle symbolise surtout

la raison d’être d’une école de musique : on y vient pour apprendre à jouer, et se produire ensemble, en public ! » 

Facebook de l'école municipale de musique
Cours, horaires, inscriptions : toutes les infos en un coup d'oeil ! 

Ajouter un commentaire