Décakids : un éveil sportif où les CP parrainent les maternelles

 

Responsable Francas des TAP et périscolaire à Van Gogh et responsable pédagogique au centre de loisirs La ré d’eau, Geneze Kongo présente l’animation.

 

Un éveil sportif d’évaluation

« Les Décakids s’adressent une année sur deux aux maternelles exclusivement, puis l’année suivante aux grandes sections – CP. En école élémentaire, l’activité est proposée au troisième trimestre en vu de préparer le « championnat ». En maternelle, l’échéancier court sur toute l’année. Entre septembre et décembre, nous exerçons les enfants  à des petits jeux sportifs (balle assise, ballon prisonnier, loup glacé, des petites courses, etc.). L’objectif est d’évaluer leur motricité, leur dextérité. C’est une phase de sensibilisation qui teste également leur goût à l’effort et leur assimilation des consignes. A cet âge là, ils aiment bien courir, mais de manière spontanée, sans règle. La notion de règlementation peut les paniquer : « est-ce que je vais réussir à tout comprendre, à tout assimiler ? »

​Geneze Kongo, coordinatrice des Décakids ​

4 épreuves : relai, lancer de poids, tir à l’arc, flag

« Au cours du deuxième cycle, nous proposons des sports d’opposition, des petits jeux d’agilité, préparons la course de relai, confrontons deux équipes entre elles... Enfin le troisième cycle, est totalement tourné vers les épreuves inscrites à la compétition : course de relai, lancer de poids, tir à l’arc, flag. Les entraînements se déroulent dans chaque école le mardi ; le jeudi, petits et grands sont réunis sur un même site. Cette année, les Décakids s’adressaient à Jules Guesde maternelle et élémentaire, Van Gogh élémentaire, Charles Perrault grande section. »

 

Décakids : lancer de poids

Décakids : lancer de poids

L’importance du collectif

« Aux heures d’entraînement, nous travaillons aussi bien la notion de groupe, que la performance individuelle. Lors de la compétition, les points obtenus en individuel sont rassemblés et participent au résultat final de l’équipe. Nous insistons en particulier sur la préparation de la course relai. Il faut apprendre au sprinteur à ne pas penser uniquement à sa course, mais aussi au camarade qui tend la main, auquel il doit passer le relai. Tout seul il ne peut pas gagner ! Le fait de s’entrainer ensemble, d’avoir un groupe, toujours le même, permet de développer un véritable esprit d’équipe. C’est très important, surtout à cet âge où ils se comparent pas mal. »

Décakids : course de relai

Décakids : course de relai

Acclimater l’enfant de six ans à son entrée à la « grande école », au centre de loisirs « pour les grands »

« Les CP actuels connaissent les élèves de maternelle, puisqu’il y a quelques mois encore ils étaient dans la même école. Ils peuvent donc jouer les parrains –marraines, et présenter l‘école élémentaire à leurs camarades. Les petits le disent : le passage « à la grande école » les inquiète. Le fait de s’y rendre lors des entrainements les aide à s’accaparer le lieu. La tenue de la compétition Décakids au centre Triboulet a cette même fonction d’acclimatation en douceur. La plupart des maternelles ont passé trois ans à La Ré d’Eau. Un centre plus petit, familial, où ils sont cocoonés, où ils voient toujours les mêmes animateurs…. Triboulet, c’est l’inconnu. L’espace est grand, et ils se retrouvent avec des enfants qui ont 10 – 12 ans. Découvrir le site par le biais d’une animation leur évite des inquiétudes. »

Décakids : tir à l'arc

Décakids : tir à l'arc

Des parents – supporters invités à visiter le centre de loisirs

« C’est aussi pour cette raison que nous invitons les parents. Triboulet étant un peu excentré, ils ne le connaissent pas forcément. Dès l’été, ils ont la possibilité d’y inscrire pour la première fois leur enfant âgé de 6 ans. Voir où est située la structure, qu’elle est sécurisée, spacieuse, dotée de salles appropriées, peut les inciter à se décider. Et comme tout parent, ils sont intéressés par la vie de leur enfant. Assister à une restitution, une production, un travail fourni par son enfant, ça les touche forcément… Et ça peut même les surprendre ! Lors de la compétition, j’ai entendu des commentaires de parents disant : « tu as l’air d’aimer ça, si tu veux on va t’inscrire à l’athlé l’an prochain. » »

Décakids : des parents supportersDécakids : goûter partagé

Jeudi 20 juin, jour de compétition, 36 enfants étaient dans les starting-blocks. Et c’est le groupe scolaire Jules Guesde qui a remporté le titre. Kevin Mayer n’a qu’à bien se tenir, la relève se prépare…

Décakids : médailles pour tous les participants, trophées pour les vainqueurDécakids : l'équipe Jules Guesde, vainqueur de l'édition 2019

 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.