Balades entre patrimoine et paysages

Promenade urbaine 1 : Cenon de bas en haut…

La marche débute "en bas", chemin des Carrières. Plus loin, le chemin de Pichelièvre, sentier abrupt, feuillu et étonnant rejoint "le haut" : sa Vieille Cure, magnifique bâtiment industriel qui abrita dans ses années d'activités la fabrication de la liqueur du même nom. Une pause les pieds dans l'herbe et on enchaine les points de vue, les panoramas uniques...

Cenon compte plusieurs raccourcis arborés, parfois sauvages qui traversent les quartiers et évitent les rues passantes. Puis l'incontournable avenue René Cassagne avec son rond point aux biches et son ancien camping municipal aujourd'hui résidence les Senioriales.

Châteaux et domaines se révèlent enfin dans notre paysage quotidien.

Ils ont traversé le temps et portent quelques vestiges, blasons, ornements, inscriptions qui témoignent de leur vie d'avant...

De bas en haut, entre nature et urbanité, la ville dévoile son histoire et de petits endroits méconnus et bien cachés.


  • Distance : 13km
  • Durée : 3h30
  • Difficulté : niveau 1
Vue sur un espace vert donnant sur le chemin des Carrières

Découvrez le parcours de la promenade urbaine n°1 (pdf 650ko)

Promenade urbaine 2 : Au pied de la Colline

Depuis plusieurs années, le bas Cenon est en constante mutation. Alors que certains endroits ont radicalement été transformés, certains lieux semblent encore figés dans le temps.

Dès la fin du XIX° siècle, le bas Cenon voit sa population se multiplier. En effet, c'est un quartier qui attire la population ouvrière de par sa proximité avec Bordeaux, ses rives de la Garonne et ses entreprises comme les Chantiers de la Gironde.

A cette époque, dans la région bordelaise, la tendance architecturale est à l'échoppe.

Ce petit habitat pavillonnaire et mitoyen est à la base construit pour les travailleurs ayant besoin d'habitations simples et rudimentaires. Construites entre 1870 et 1930, les échoppes bordelaises poussent jusque dans le bas Cenon où de nombreuses maisons s'inspirent de leur architecture. Elles disposent souvent d'un petit jardin, d'un potager et d'un puits.

Ces maisons nichées dans le bas Cenon donnent aux quartiers qui les accueillent un caractère atypique, suspendu dans le temps.


  • Distance : 5km
  • Durée : 2h
  • Difficulté : niveau 1
Vue sur les échoppes de la rue des Chalets

Découvrez le parcours de la promenade urbaine n°2 (pdf 1.3Mo)

Promenade urbaine 3 : Autrefois des vignes

Dans son passé, Cenon cultivait la vigne sur des territoires ornés de riches propriétés. Elle accueillait des résidences de charme et maisons secondaires, des bourgeois de la rive gauche.

Forêt de cyprès, collines verdissantes, champs, près, terres agricoles...

La nature et la richesses de son sol faisaient de Cenon une commune attrayante.

Dans le bas Cenon, palus et anciens marécages donnèrent naissance à des terrains fertiles où la culture de la vigne était idéale. De grands crus poussèrent sur le sol cenonnais. les négociants fleurirent, les belles demeures et châteaux aussi...

Certains de ces bâtiments ont disparu mais beaucoup restent encore éparpillés sur la commune. Ils demeurent le témoin d'une partie de l'histoire de la ville.

Promenade par les châteaux actuels ou disparus, les propriétés, les négoces, les chartreuses et résidences de charme...


  • Distance : 9km
  • Durée : 3h
  • Difficulté : niveau 2
Vue le château Tranchère

Découvrez le parcours de la promenade urbaine n°3 (pdf 1.3Mo)

Promenade urbaine 4 : Retour aux sources

Si ouvrir un robinet et faire couler de l'eau parait être un geste anodin aujourd'hui, il ne faut pas oublier que l'eau courante n'apparait dans les foyers qu'à la fin du XIX° siècle et que les réseaux de distribution d'eau potable ne se généralisent qu'après la Seconde Guerre mondiale.

Pour s'approvisionner, nos aïeux, munis de seaux, vont au point d'eau le plus proche. Lavoirs, puits, sources ou fontaines publiques, chaque filet d'eau est utilisé à bon escient pour laver hommes, aliments, linge et pour satisfaire les besoins des populations. Les mares et les ruisseaux servent à désaltérer les animaux. Cenon ne déroge pas à la règle.

La présence de source prouve que le sol de la commune regorge d'eau.

La proximité de l'arc convexe de la Garonne influence la nature du sol cenonnais. Le calcaire à astéries et l'argile sableuse se côtoient facilitant la diversité de la faune et de la flore du territoire. Si beaucoup de ces sources sont aujourd'hui taries, d'autres coulent toujours cachées et demeurent le témoin d'une partie de l'histoire de la ville.

Promenade au fil des sources, des ruisseaux et des fontaines actuels et disparus... promenade au fil de l'eau...


  • Distance : 9km
  • Durée : 3h
  • Difficulté : niveau 3
Source du parc du Cypressat

Découvrez le parcours de la promenade urbaine n°4 (pdf 1.2Mo)

Promenade urbaine 5 : Paysages cenonnais : entre patrimoine naturel et espaces aménagés

La ville de Cenon jouit d'un cadre naturel unique. Située à flanc de coteau, la ville possède trois parcs aux caractéristiques très variées. Du parc urbain au parc naturel, la ville est lauréate de trois fleurs au concours des villes et villages fleuris. Préserver les zones vertes et aménager les espaces le plus naturellement possible est une priorité pour la municipalité.

Le territoire de la commune de Cenon a toujours été fortement marqué par la mutation de ses paysages.

Si elle a d'abord accueilli des palus et des vignes, la ville a su intégrer, au fur et à mesure de son essor démographique, la construction de grands ensembles et d'infrastructures comme le tramway. Poussée par le dynamisme de la métropole bordelaise, Cenon reste néanmoins une ville verte, riche de 110 hectares d'espaces verts et boisés (sur 572 hectares). Ainsi, les Cenonnais peuvent profiter de 1600m2 de surfaces fleuries, de plus de 50 hectares de parcs et près de 335 espèces floristiques répertoriées, le tout disséminé dans la ville.

La nature à Cenon est une culture. Promenade à travers les espaces naturels et aménagés...


  • Distance : 11km
  • Durée : 4h
  • Difficulté : niveau 1
Vue sur un des rond-point de l'avenue René Cassagne

Découvrez le parcours de la promenade urbaine n°5 (pdf 1.2Mo)

Promenade urbaine 6 : Le Bas Cenon : empreintes du passé, reflet du présent

Le bas Cenon est jusqu'au milieu du XX° siècle, la zone la plus active de Cenon, celle où se regroupent les usines, les commerces et de ce fait les emplois, les hommes et leurs familles. En 1901, 3500 Cenonnais habitent la commune notamment les secteurs de Monrepos, Gambetta ou du Pichot. Séparés des autres quartiers dès 1826 avec la percée de l'avenue Thiers dont la portion cenonnaise prend le nom d'avenue Jean Jaurès en 1925, les lieux-dits Tour Blanche, Grédy, Cailly, Lissandre et testaud portent encore les traces d'activités fourmillantes du passé.

Ces territoires cenonnais sont à mi-chemin entre les cités pavillonnaires et les cités ouvrières.

D'anciennes propriétés viticoles, dont les terres furent nourries des siècles durant par l'estey du Captaou, y produisaient autrefois un vin réputé notamment celui du domaine de la Tour Blanche. Industrialisation oblige, les vignes laissèrent place aux usines Saint Gobain et aux Chantiers de la Gironde dont les ouvriers s'installèrent à Grédy.

A proximité immédiate de la ZAC Pont Rouge, décidée en 2006, le secteur bénéficie de la construction de nouvelles infrastructures (pôle multimodal, commerces...) comprise dans une réflexion globale de modernisation du secteur.

Promenade dans ces quartiers riches du passé et acteurs du présent...


  • Distance : 4.5km
  • Durée : 1h30
  • Difficulté : niveau 1
Vue sur la gare multimodale de Cenon

Découvrez le parcours de la promenade urbaine n°6 (pdf 529ko)

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?

Page concernée

Mis à jour le 04 août 2019