Quand Toto, Mimil, Vincent, retournent à l’école…

Le Toto de Jofo s’empare de la maternelle Gambetta

Avec ses gros yeux, le Toto du peintre Jofo parle immédiatement aux enfants. Si bien que les enseignantes de petite, moyenne et grande section, se sont saisies du personnage pour explorer trois thématiques : la représentation du super héros, le schéma corporel, l’environnement. Des sujets qui ont stimulé les imaginations et l’expression des enfants. Ces peintres en herbe ont également testé différentes techniques picturales (fonds réalisés avec des ballons de baudruche, des rouleaux, des tâches d’encre, etc.) et découvert Miro, Picasso, Warhol, Niki de Saint-Phalle, Keith Haring, etc. A cinq reprises, Jofo s’est rendu dans les classes, interagissant, rebondissant sur les idées des élèves. Autre privilège : la visite de son atelier qui a émerveillé les petits. Au final, Jofo a peint seul, mais incorporé les fulgurances des enfants et les thèmes travaillés. Dans la cour, des Toto super-héros planent au dessus de la phrase « Wouah notre planète est si belle !! hein ?? » Aussi belle que cette œuvre d’intérêt public ! 

Faites défiler les photos à l'aide des flèches ou cliquez sur l'image pour visualiser l'album en grand 

Fresque Jofo à la maternelle Gambetta

Aux Cavailles, David Selor et le Musée Imaginée revisitent les arts

Autant Toto est court sur pattes, autant Mimil est élancé ! Le renard de David Selor parle aux enfants un peu plus âgés ! Les grands (du CE2 - CM2) ont cogité de leur côté, tandis que les plus jeunes, de la maternelle au CE1, se faisaient embarquer par le Musée Imaginé. Commande a été faite aux artistes d’illustrer les arts dans leur ensemble, avec pour fil conducteur le street art dans sa diversité. Des fresques habillent le réfectoire, la salle de motricité, un mur de l’école. Des mosaïques (d’après l’artiste Invader) se cachent ici et là. Du yarn bombing (tricot urbain) recouvrent les poteaux du préau.

Faites défiler les photos à l'aide des flèches ou cliquez sur l'image pour visualiser l'album en grand 

Street art école des Cavailles avec le Musée imaginé

Et Mimil superstar se fait musicien, cinéaste, comédien, danseur, etc. Durant cinq jours, David Selor a reçu le renfort des enfants. A lui le tracé et les finitions, à eux le remplissage des couleurs. Un vent de fraîcheur et de modernité souffle sur la plus ancienne école de la ville. A quelques encablures, le classicisme s’affiche devant l’école Van Gogh.  

Faites défiler les photos à l'aide des flèches ou cliquez sur l'image pour visualiser l'album en grand 

Fresque David Selor à l'école des Cavailles

Vincent, symbole identitaire

Après deux reports, l'école Van Gogh a enfin sa fresque devant son entrée ! A la demande des élèves, elle représente le peintre et des enfants tout sourire, libérés du port du masque obligatoire… Le portrait et « La nuit étoilée » ont été exécutés par Mauro Ceballos dans un style impressionniste, les enfants se sont représentés à l’aide de la technique du pointillisme. Par cette œuvre, ils clament leur attachement à leur école de quartier, et s’engagent à en prendre soin ! Parents, voisins, passants, tous sont charmés par l’évidence du sujet et ses couleurs chatoyantes. 

C’est toute la force du street art : s’offrir gratuitement, immédiatement, jusqu’à ce que l’usure du temps ne le dissipe… Alors, courez en profiter !

Faites défiler les photos à l'aide des flèches ou cliquez sur l'image pour visualiser l'album en grand 

Fresque école Van Gogh avec Mauro Ceballos

 

Commentaires

Nom ou pseudo
Geneviève Dubois
Commentaire
Que dire, si ce n'est bravo!!!
Superbe et émouvant.
Mais je sais que les enfants sont des artistes
et sont très heureux de ces temps partagés avec des adultes à leur écoute. Ils les garderons en mémoire.

Ajouter un commentaire