Tempo octobre novembre décembre 2019

Agir pour la réussite de nos enfants :

Le groupe socialiste souhaite à tous les élèves de la commune tous cycles confondus et à leurs parents, ainsi qu’à leurs enseignants, une bonne rentrée.
A Cenon, la municipalité fait le choix d’investir pour offrir les meilleures conditions d’apprentissage et d’épanouissement aux enfants.
En effet, la mise en place du dédoublement des CE1 est effective dans toutes les écoles élémentaires de la ville, placée en réseau d’éducation prioritaire. Nous souhaitons que les élèves puissent bénéficier des outils nécessaires à la réussite scolaire.
 Nous avons respecté les temporalités en cloisonnant des salles de classe et en installant des modulaires de dernière génération répondants aux toutes dernières normes en termes d’isolation et d’acoustique. Ces bâtiments satisfont largement les équipes enseignantes et les élèves.
La participation de l’Etat sera mineure. Sur les 1,3 millions investis, seuls 225000 euros seront subventionnés, laissant une nouvelle fois, les collectivités comme la notre, face à une dépense imprévue et imposée, à l’image du transfert des Pacs vers les villes, sans amortissement financier de la part de l’Etat.
Notre volonté de voir les élèves bien accueillis dans des structures scolaires adaptées, dans le moule de l’école républicaine, est plus que satisfaisante.
La reprise dans les écoles s’est déroulée dans de très bonnes conditions. Nous remercions tous les agents de la ville, les enseignants ainsi que tous les prestataires pour les efforts continus fournis collectivement tout au long des vacances estivales pour que tous les élèves apprennent dans un cadre serein, car l’éducation est au cœur de nos préoccupations.
Le groupe socialiste

TOUS ENSEMBLE

Mouvement social, rassemblement citoyen, partis politiques doivent marcher ensemble pour conquérir des avancées démocratiques, sociales et environnementales.
Si nous ne pouvons parler d’une seule voix, le pire pour nos concitoyens ce serait s’opposer l’ensemble de ces mouvements qui portent souvent une même attente pour l’Humain d’abord, sur une planète libérée de toutes ses palies de plus en plusbéantes.
Trouver des espaces de rassemblement, rejeter des divisions, parfois artificielles, nous permettra d’avancer et construire une opposition gagnante face aux projets désastreux du coupe Macron-Philippe. Outre les enjeux locaux, de quartier, d’école publique, de sport, etc. qui sont le quotidien de nos vies, ces enjeux politiques, sociaux et environnementaux seront prêts lors des élections municipales à venir.
Ce besoin de rassemblement dans le respect de nos diversités d’engagement aura été au cœur de la composition des groupes communistes sur notre commune. Nous pouvons en tirer une leçon positive de ce vivre, décider ensemble : c’est cette pratique, au moins depuis 1995, qui nous a permis de porter des réflexions, propositions venant enrichir chaque liste municipale à gauche durant ces différents mandats.
 C’est donc bien toujours dans cette perspective unitaire entre engagement politique et citoyen que nous poursuivrons pour faire gagner vaut Cenon.

Pour une démocratie vivante


La démocratie participative, aujourd'hui sur toutes les lèvres, ne doit pas seulement être un slogan. La commune est le cadre idéal pour la faire vivre avec des concertations régulières et des instances de propositions et de validations. Une démocratie qui intègre aussi les oubliés du suffrage universel comme les étrangers et les mineurs (et notamment les élèves).
Cette démocratie participative doit trouver une application rapide sur la question de l’urbanisme. Ainsi, une véritable information et une concertation sincère sur les modifications du Plan Local d’Urbanisme devraient éviter à l’avenir les excès et les aberrations d’une densification mal vécue (et à juste titre) par les habitants. Sur cette question, les élus auraient été inspirés d'informer clairement tous les acteurs de la commune : habitants et associations.
Les budgets participatifs, expérimentés sur certaines communes de la Métropole, sont aussi des moyens intéressants d’impliquer les citoyens et de répondre à des besoins concrets. Les projets ainsi financés sont orientés sur des aménagements du quotidien (une aire de jeux pour les enfants, des tables ou des bancs ombragés, des arceaux à vélos…). Ces budgets sont aussi l’occasion de faire émerger des idées innovantes qui prépareront la Ville aux défis de la solidarité et du climat. Et pourquoi ne pas solliciter aussi les habitants sur des investissements structurants, sur l’aménagement des cours d’écoles, des places publiques, des parcs…
La concertation Cenon 2030 a été une belle initiative. Cet élan participatif doit être poursuivi et intensifié au-delà même des prochaines élections municipales.
Europe Ecologie Les Verts M.A. Bakossa, M.C. Boutheau, L. Péradon

Contre Macron et son monde, prenons nos affaires en main !


Licenciements, retraite, sécurité sociale, indemnisation des chômeurs… l’offensive des classes possédantes et du gouvernement contre les classes populaires se poursuit. La réforme de la fonction publique, qui va généraliser les contrats précaires et supprimer des milliers de postes, sera un nouveau coup contre les services publics de proximité, qui va toucher les plus fragiles dans nos quartiers.
Mais les mobilisations du monde du travail se succèdent : grève des professeurs en juin retenant les copies du bac, des personnels hospitaliers des urgences, gilets jaunes, lutte des Ford, des pompiers, des postiers, des jeunes pour le climat…, l’ensemble de ces mouvements porte la contestation de la politique de Macron et de son monde, au service de la domination capitaliste, de l’appétit sans fin de la finance.
La convergence des multiples luttes aujourd’hui dispersées est une nécessité. Pour nos vies, nous n’avons pas d’autre choix que de prendre nos affaires en main, de prendre nous-mêmes le contrôle de ce qui nous concerne, l’ensemble de la société.
Nous vous proposons de venir en discuter avec le NPA lors de sa fête à Cenon, le 12 octobre, à la salle Victor Hugo.
Christine Héraud – NPA - npacenonfloirac@gmail.com


 En toute transparence !


Je dénonce les embauches coûteuses mais aussi le délaissement des quartiers. Le recul de la ville est en cours, les quartiers et ses habitants souffrent et pas que de la chaleur estivale.
La Palice disait « ce qui ne change pas, ne bouge pas ! » Cette expression nous la connaissons bien sur notre commune. Les mois qui viennent n’en seront que la preuve. On copie on met un peu de couleur et on emballe pour présenter sur papier glacé.
Je disais que Gouverner c’était prévoir. Aujourd’hui, nous avons le résultat de ce manque d’anticipation et de réflexion à long terme. Les projets sont toujours dans les cartons, sans précision, sans présentation. Sans parler des projets lancés qui s’arrêtent ou sont retardés. J’ai l’impression qu’il manque quelque chose, pas vous ? Tout ou presque est bloqué depuis plus de 2 ans, pas les dépenses de fonctionnement ni les fêtes mises en place avant le 1er septembre début officiel de la campagne électorale.
Ce n’est pas une page Facebook sans logo d’appartenance politique qui fera oublier l’omniprésence de la rose. Ce n’est pas l’arrivée de quelques personnes qui feront changer ni la couleur ni la façon de faire.
Pour présenter un bilan, encore faut-il qu’il existe !
Fabrice MORETTI fabrice.moretti1@gmail.com et Facebook

Tempo Mai juin juillet 2019

Le groupe socialiste aux côtés du Maire Jean-François EGRON

Le groupe socialiste approuve la politique conduite par le Maire, Jean-François Egron, qui a permis de gérer les finances de la ville avec rigueur et sérieux, tout en développant de l’autofinancement pour réaliser les projets de la ville. Nos recettes s’élèvent à 39,4 millions d’euros pour l’exercice 2018 contre 37,7 millions en 2017, progressant ainsi de 1,7 millions d’euros. Nos dépenses permettant de fonctionner sont maitrisées. Elles restent à 36 Millions d’euros. A la fin de l’année 2018, l’épargne nette est de 2,7 Millions d’euros et a quasiment triplé par rapport à 2017. Cette gestion rigoureuse développe notre capacité à investir et à concrétiser nos projets, tels que le nouveau complexe de football ou la piscine. Elle était de 8,2 Millions d’Euros en 2018. Cenon possède une capacité de désendettement de 5 ans, ce qui est le résultat de finances saines, sans emprunt risqué. Aucun emprunt ne sera contracté en 2019 et le taux d’imposition restera à 0%. Le sérieux de notre gestion s’accompagne du maintien d’un service public de qualité envers nos administrés. C’est pourquoi le groupe socialiste exprime son soutien aux familles ainsi qu’aux services
publics de l’enseignement et de la petite enfance. La loi Blanquer est une nouvelle fois l’expression gouvernementale de la volonté de supprimer un échelon de proximité : les directions d’écoles primaires. Les « gilets roses », assistantes maternelles ont un rôle essentiel dans le développement et l’épanouissement de nos enfants. Leur statut est rendu précaire par les nouvelles mesures nationales et leur pouvoir d’achat est réduit à coup de rabot. L’absence de discussion est à nouveau très mal ressentie dans une période où le sens des responsabilités appelle à ne pas négliger la concertation. Restant l’échelon de proximité auprès de notre population, nous travaillerons toujours pour défendre un
service public de qualité pour tous et dans la proximité.

 

Groupe des élus communistes et apparentés de Cenon

 NON à L’AUSTERITE

On ne peut mener une politique pour les riches sans que le reste de la population n’en subisse de graves difficultés sur tout le pays. C’est dire combien la commune se doit de rester un rempart à cette politique, un bouclier social, humain pour toutes et tous. Que ce soit l’école publique, la politique sportive et culturelle, l’accueil d’habitants permettant une mixité sociale toujours à défendre, dans un environnement de qualité, comme en témoigne notre 3ème fleur, c’est tout un lien social qui grandit sur notre commune en appui de services
publics toujours dynamiques. Mais ce dynamisme, ce lien social sont en grand danger face à la politique dévastatrice socialement et économiquement menée par le Président de la République, avec son gouvernement et sa majorité parlementaire. Colère très justifiée, oui, face à la véritable catastrophe qui s’annonce avec la suppression de 120 000 postes publics.
En fait, au travers de ces quelques exemples, on mesure toute la nocivité de la politique menée par nos gouvernants. Pourtant, cet objectif social pourrait largement être atteint, voire dépassé, si le Président de la République, avec son gouvernement et ses députés, se donnait pour objectif de récupérer, par la loi, les 80 milliards € d’évasion fiscale.
L’arrêt de ce détournement de richesses, avec un nouveau partage, donnerait ainsi des moyens conséquents pour nos communes. Cette politique rejetant l’austérité se traduit aussi, à Cenon, par le gel de l’imposition locale. Autant de choix de gauche, tant en investissement qu’en fonctionnement, qui nous ont amené, bien entendu, à voter positivement ce budget.

 

Europe Ecologie Les Verts M.A. BAKOSSA, M.C. BOUTHEAU et L. PERADON

Opposer la préservation de l’environnement et la justice sociale reviendrait à commettre un grave contre-sens. L’économie de marché actuelle structurée autour de l’impératif compétitif, de la recherche optimale du profit et de la société de consommation est responsable à la fois des bouleversements de l’environnement et de la précarité sociale.
C’est la même prédation qui menace les ressources naturelles, la bio-diversité, la qualité de l’eau et de l’air et notre bien-être social, culturel et démocratique.
Les manifestants « climatiques » et les gilets jaunes témoignent du même refus d’une société irrationnelle et fracturée. Cette fracture nous la retrouvons sur le territoire métropolitain. Les inégalités sociales et territoriales se sont creusées ces dernières années entre la rive droite et la rive gauche avec des taux
de pauvreté et de chômage toujours très importants sur nos communes. Le dynamisme métropolitain ne profite pas à tous. Le ruissellement ne fonctionne pas. Dans ce contexte et face au désengagement de l’État, la commune de Cenon se doit de toujours maintenir un niveau de service public important. Elle doit privilégier des investissements de proximité pour la culture, l’éducation et le sport et aménager une ville conviviale autour de lieux de sociabilité. Elle doit aussi s’adapter au changement climatique.
- Par un développement massif des circuits vélos et piétons sécurisés, des transports collectifs et partagés et une réduction de la voiture à usage individuel
- Une amélioration de la qualité de vie par la garantie pour tous les logements sociaux d’une isolation contre le bruit et les excès de chaleur à tous les étages
- La réduction des ilôts de chaleur urbain par des espaces verts et ombragés collectifs disséminés dans l’espace urbain et dans les écoles.

 

« Cenon pour Tous 2014 » N. Hardouin, Ph. Dantas, Ph. Tardy, A. Pereira

Le Grand Débat national, Régional, Bordeaux Métropole 2050, Assises Cenon 2030, Habitants de Cenon vous avez été sollicités pour tous ces débats, c’est l’action participative citoyenne. Vous avez formulé des souhaits pour votre environnement, vous avez demandé des améliorations pour votre vie quotidienne, la sécurité dans nos quartiers est votre priorité. Votre pouvoir d’achat a-t-elle augmenté ou diminué ? Votre contribution aux services publics
par vos impôts et taxes est-elle bien employée. Dans l’éducation, le nombre
d’élèves, le programme scolaire sont ils respectés ? Que de questions où nous
sommes tous en attente de réponses des promesses. Nous voici Tous, Toutes dans la tourmente de l’avenir qui nous attend. Les Élections Européennes arrivent à grands pas, êtes vous bien informé pour voter, et faire le bon choix ? Quelle place accorderiez- vous à la France au sein de l’Europe ? Que feriez-vous pour que L’Europe change ? A Cenon, aussi,
personne n’est dupe que sous le couvert du grand Débat des idées, de grands projets pour notre commune, des logements à tout va, est-ce pour le Bien des Cenonnais(es), allons-nous réellement profiter de toutes ces «bonnes nouvelles » sans conséquences pour notre vie quotidienne, déjà les problèmes soulevés aux derniers Conseils de quartier ne sont pas toujours pas réglés malgré les relances pour certains depuis 3 ans et plus, la confiance s’est étiolée. La circulation augmente, les places de parking diminuent d’où les stationnements
arbitraires empêchant la bonne circulation des piétons, des personnes en situation d’handicap. Certains réfléchissent et se demandent si pour «Les Municipales 2020» il faut envisager un changement, une nouvelle politique, une proximité réelle à l’écoute des habitants, l’arrêt de constructions, apporter des services et une sécurité adaptés à chaque quartier. Une seule action, Votez aux prochaines élections, ne restez pas seul (e) avec cette frustration, rejoignez nous. « Seul vous allez plus vite mais ensemble nous irons plus loin »
 

Christine Héraud – NPA

Pour un printemps social de lutte !
Sur fond de contestation des Gilets jaunes, le projet de loi Blanquer sur l’école fait descendre dans la rue des centaines de milliers d’enseignants, principalement les professeurs des écoles. Depuis le mois de mars, de nombreuses écoles de la rive droite sont régulièrement fermées lors des journées de grève et de manifestation. C’est une lutte contre l’école du tri social et de la régression qui nous concerne tous, enseignants de la maternelle à l’université, parents, agents des collectivités. Elle s’inscrit dans une lutte plus générale pour les services publics, contre la réforme de la Fonction publique et celle
programmée des retraites. La dette sert de justification aux attaques contre les services publics, la protection sociale… Macron s’inscrit dans la continuité de ces politiques de droite comme de gauche au service de la course aux profits des classes possédantes. Il en appelle à l’effort de tous… Mais c’est aux plus pauvres, aux retraités qu’il fait les poches, en s’attaquant aux services publics, par la suppression de 120 000 postes, les salaires
bloqués des agents, la liquidation des emplois aidés, les baisses drastiques de budget dans la santé, dans l’éducation, les transports… Nous n’avons pas le choix. C’est une lutte qu’il nous faut mener tous ensemble, enseignants, parents d’élèves en lien avec les salariés du
privé et les gilets jaunes, pour faire reculer ce gouvernement.
npacenonfloirac@gmail.com

> Objectif 2020… et en attendant ?

 

Fabrice MORETTI

Noël avant l’heure !
Fêtes en tout genre, annonces plus vraies que nature. Le candidat PS multiplie les moyens de se montrer. Se servir de mon argument sur la baisse des impôts à quelques mois des élections est PUREMENT ELECTORALISTE. Mais ils ne baisseront pas !
Embauches coûteuses
Les embauches de cadres se multiplient dans l’urgence à 1 an des échéances électorales mais les petites catégories sont oubliées. Bientôt, il y aura plus d’encadrants que d’exécutants sur notre commune. Gouverner c’est prévoir et cette équipe montre à tous son manque de réflexion à long terme en augmentant toujours plus les coûts de fonctionnement
Quartiers délaissés, Habitants incompris
Les Cenonnais vivent mal parce que l’insécurité grandit, parce que les impôts ne baissent pas, les constructions se multiplient partout. La ville est sale et bientôt ils nous demanderont de la nettoyer nous-mêmes. 2020 avant 2019 ! Le candidat du PS de Cenon est en mode omniprésence, multiprésence. L’opération séduction est lancée objectif 2020 à grand
coup de communication. NOUS payons la campagne d’un élu présent depuis plus de 25 ans. NOTRE ARGENT NE DOIT PAS SERVIR à ça !
Ecoutez, Notez, Comparez et n’oubliez pas !
fabrice.moretti1@gmail.com et Facebook

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?

Page concernée

Mis à jour le 08 octobre 2019