Tempo 50: Juillet, août, septembre, octobre 2021

Un été actif

La situation sanitaire s’améliore nettement et ce progrès est dû à la vaccination de nos concitoyens, véritable rempart contre l’épidémie de CoVid. Nous nous félicitons de participer à cette évolution positive pour les habitants de la rive droite grâce au centre de vaccination installé dans la salle Victor Hugo. Celui-ci ouvrira ses portes le 19 juillet prochain en remplacement des centres de Lormont et Floirac, fermés début juillet. Ce centre est voué à rester actif jusqu’en décembre prochain. Ainsi, notre quotidien pourra à nouveau être apaisé. L’allègement des mesures sanitaires, la fin du couvre feu et des fermetures nous permet de retrouver une vie sociale que nous avions dû mettre de côté. Néanmoins, nous savons que beaucoup d’entre nous ne partirons pas en vacances. C’est pourquoi nous avons voulu maintenir tout le long des mois de juillet et août, des activités pour nos jeunes et nos familles sur le plan sportif, culturel et associatif. Nous avons à cœur d’engager ces actions dans tous les quartiers de la ville avec un esprit de fête, de convivialité et de rassemblement. Nous remercions tous les services de la ville et nos partenaires pour que cet été soit le reflet de notre ville : Dynamique et Solidaire.

Le groupe socialiste et apparenté

Un été léger

Plus d’un an que nous vivons avec ce virus, prétexte à des restrictions de libertés, aux fermetures des lieux culturels, sportifs et à tout ce qui fait lien social. Malgré un déconfinement, nombre de Cenonnais n’ont pas la possibilité de partir en vacances, se dépayser et profiter d’un espace de respiration bienvenu après cette longue période pesante. Aussi, en cet été où nous avons besoin de légèreté, de convivialité et de rencontres, nous invitons tous les habitants à profiter, user et abuser des espaces culturels de la ville : Rocher de Palmer, Espace Simone Signoret et Médiathèque. Invitez-vous aux séances de cinéma en plein air, applaudissez les comédiens des Théâtres Alizé et Furieux, dansez autour des scènes musicales. Redécouvrez le Sport, grâce à l'implication de tous les clubs de l'US Cenon, Ombres et Lumières etc. Le sport, la culture investissent les quartiers avec une programmation estivale dense et de qualité grâce à l’implication de tous, des bénévoles aux agents municipaux. Nous souhaitons une rentrée associative "vivante" pour tous, de nos aînés aux plus jeunes avec notamment une revalorisation de la Carte CESAM. Pour cette saison, l'espoir des restrictions oubliées, investissez les Assos, impliquez-vous, profitez. Nous réaffirmons que la culture, le sport, domaines sinistrés mais bien vivants, sont essentiels.

Groupe des élus communistes

Construire une ville durable

Ironie du calendrier, c’est en pleine Modification du Plan Local d’Urbanisme que l’une des dernières propriétés arborées en façade de l’avenue Cassagne a été déboisée par un promoteur, fort de son permis de construire délivré il y a plusieurs années. Il faut voir là un rappel bien à-propos des choix opérés pour l’aménagement d’une ville centrée sur la densification urbaine et faisant fi des espaces de respiration indispensables à la qualité de notre cadre de vie. Le PLU doit trouver l’équilibre entre développement foncier et préservation des continuités paysagères et écologiques pour que la ville demeure agréable à vivre. La 11ème Modification du PLU est l’occasion, pour les élus écologistes et la majorité municipale, de rectifier le tir : urbanisation modérée pour des logements dignes et durables, préservation de la nature en ville, protection des arbres remarquables, développement de l’agriculture urbaine… tout en se gardant la possibilité d’une densification raisonnée le long des principaux axes de circulation pour limiter l’étalement urbain et favoriser un logement pour tous. Les effets des confinements ont mis en lumière ce besoin intrinsèque de nature, d’espace et de bien-être dans nos villes. Nous avons hâte de concerter ce nouveau PLU avec tous.

Groupe Europe Ecologie Les Verts

Les grands perdants de ces élections départementales et régionales sont : -Le parti de Macron, qui, avec 11% des 35% de votants, obtient 3,85% des inscrits ! Et ILS nous gouvernent ! -La République et ses médias sont en rupture avec les intentions de vote des Français ! Sondages à côté de la plaque, médias fascinés par le Rhaine, il est temps de passer à la 6ème République et de remettre la question sociale au centre des débats. La France Insoumise propose un programme clair dans ce sens !

Claudine Chapron - France Insoumise

Pas de réponse à nos besoins sociaux et démocratiques sans remettre en cause tout le système !

La pandémie de Covid a aggravé la faillite du capitalisme, un système incapable de faire face aux besoins sanitaires, sociaux et démocratiques des salarié.e.s, des jeunes, de la population, en particulier des quartiers populaires. La crise du Covid a fait plonger nombre de travailleurs-ses et de familles dans la pauvreté, la détresse alimentaire, la précarité, le chômage… Alors que tous les efforts devraient être portés sur la santé, le soutien aux plus fragiles, l’emploi, l’éducation, le logement, le gouvernement aggrave ses attaques contre les classes populaires avec la baisse des APL, la baisse des revenus du chômage avec la réforme de l’assurance-chômage. Les licenciements continuent. L’effondrement économique n’est pas dû à la pandémie mais à la rapacité et à l’égoïsme des classes dominantes et au parasitisme d’un système dont l’objectif premier est le profit. La reprise économique qu’on nous fait miroiter est celle des profits pour les nouveaux milliardaires. Pour nos besoins, une vie digne, c’est l’ensemble du système qu’il faut réorganiser, en en prenant le contrôle démocratique !

Christine Héraud cenon@npa33.org

Quoi qu’il en coûte !

Voilà plus d’un an que les élections municipales ont eu lieu. L’heure d’un premier bilan est venue. Force est de constater que le changement attendu, annoncé n’est pas là : pas de communication avec les habitants en dehors des habituels cercles, pas de conseils de quartiers, uniquement de la communication sur papier glacé. Nous constatons systématiquement ce fonctionnement hermétique à la concertation et à l’échange. Commissions fantômes (quand elles ont lieu), conseils municipaux où la parole est confisquée, accès aux documents limités et délais réduits pour l’étude des dossiers, voilà les manœuvres utilisées pour gouverner cette ville et empêcher une vision alternative. Cependant notre détermination reste intacte, tant les habitants que nous rencontrons nous font part de leur désarroi. Les nouveaux projets sont pourtant là, annoncés à grand renfort de publicité, en dehors de toute rigueur financière. Nous ne disons pas qu’ils ne sont pas nécessaires mais la réalité économique s’impose à tous. Ils NOUS engagent dans un contexte économique incertain, et une inflation non maîtrisée des coûts, des changements incessants de choix de gestion, mettent en lumière la volonté des investissements quoi qu’il en coûte pour les Cenonnais sans aucun débat contradictoire en conseil municipal. Le mécontentement est réel, la désillusion et le constat d’immobilisme concernant les problèmes de salubrité, d’incivilités ou de dysfonctionnement des services sont incontestables. Malgré cela, le discours reste inchangé, le fonctionnement passéiste perdure, là où les habitants réclament un sursaut, une nouvelle dynamique et une réelle prise en compte de leurs besoins. Nous restons Proches, Attentifs, Combatifs, Travailleurs et Engagés.

L’intérêt général doit toujours être préservé, nous y veillons avec force et ténacité.

facebook.com/EnsemblepourCenon

Tempo 49 : avril, mai, juin 2021

Un printemps de projets

Le groupe socialiste se félicite de l’avancée des projets annoncés dès l’installation de la nouvelle équipe municipale, et ce, malgré la crise sanitaire. En effet, prévu sur la deuxième partie de mandat, le déménagement de l’école municipale de musique dans les anciens locaux de l’AGIMC, rue Galliéni devrait intervenir autour de 2024. De plus, vous l’avez lu dans la presse et dans les publications municipales, le parc du Loret devient un véritable pôle sport et loisirs. Il accueillera dès 2022 les nouveaux terrains de foot et en 2023 un centre aqualudique. Conformément à notre volonté, ce projet veille à conserver une place importante aux aménagements paysagers. La qualité de notre cadre de vie restant une préoccupation majeure, nous serons attentifs au traitement paysager de l’ensemble de nos projets tels que la Brazzaligne, piloté en lien avec Bordeaux Métropole. En ces temps contraints, nous savons combien il est important d’offrir aux Cenonnais.ses des espaces et des parcs publics de qualité. Continuez à prendre soin de vous, de vos proches, en attendant que la vaccination nous permette de vivre plus sereinement.

Le groupe socialiste et le maire Jean-François Egron

Quel(s) marqueur(s) d’une politique de gauche ?

Avant même les élections municipales, à l'approche de la campagne électorale, la majorité sortante a eu le courage de repousser un projet de piscine hors de l'intérêt public pour prendre le temps de travailler avec des partenaires plus enclins à écouter le besoin de la population. Ainsi, nos élèves Cenonnais pourront bénéficier de temps scolaires dans cet espace aquatique encore mieux adapté à cette dimension éducative dont la Ville de Cenon a été précurseur sur notre agglomération. Autre courage, par ces temps libéraux qui courent : mettre cette piscine en gestion publique (régie), seule gestion capable d'accueillir notre population dans toute sa diversité par des tarifs très abordables. En un an, au-delà de ce projet, et dans une période de crise sanitaire extrêmement difficile pour chacun.e d’entre nous, les élus communistes et apparentés sont de ceux qui ont poussé au soutien des acteurs de la culture, du sport et de tous les secteurs touchés. Nous avons exigé la mise à l’abri des personnes migrantes, participé aux distributions de masques à la population et soutenu les commerces de proximité. On peut ainsi mesurer dans les faits tout l'intérêt d'avoir des élus de gauche capables de donner tout ce sens politique, démocratique, social et de rapprocher la décision du citoyen.

Groupe des élus communistes

Agissons localement pour la transition écologiste

Le nouveau monde tant promis au début de la crise sanitaire n’est évidemment pas venu de ce gouvernement productiviste. Or, l’heure de l’écologie s’impose à nous tous. C’est pourquoi, en tant qu’élu(e)s écologistes nous avons décidé d’agir localement avec notre majorité de gauche pour notre commune et ses habitants. Aussi, après une première année de mandat, nous avons œuvré à la mise en place de plusieurs actions attendues pour notre territoire. Ainsi, des opérations pour favoriser les mobilités douces ont été engagées avec des aménagements piétonniers et cyclables. La Voie verte de la côte des Quatre-Pavillons, qui sera inaugurée cet été, en est l’illustration. De même, chaque école sera dotée de nouveaux arceaux à vélo pour accompagner et développer la pratique cycliste dans tous les quartiers. Les aménagements paysagers seront développés en 2021 avec le cours Victor Hugo, la place de la Morlette ou encore le quartier du Loret. La commune participe aussi au plan Arbre pour favoriser la biodiversité en ville et bénéficier de leur rôle rafraichissant et de puits à carbone. Nous accompagnons aussi les projets jardin dans les écoles maternelles et élémentaires pour le bénéfice de nos enfants et initions la végétalisation des cours d’école.

Groupe Europe Ecologie Les Verts

La politique de Macron, c'est un peu comme le cargo coincé dans le canal de Suez : il a cru maîtriser sa route économique, écologique et vaccinal, et se retrouve bloqué -et le pays avec- pour des semaines, voir des mois dans l'étroitesse de son idéologie libérale. Cependant, bien qu’ensablé jusqu’au cou, notre petit président continue d'affirmer avec force et vigueur, « qu'il assume », et n'a pas fait fausse route ! Le gouvernement "En Marche" ne changera pas de trajectoire ! CONCLUSION : Ne faites jamais confiance à un jet skieur qui se prend pour un capitaine de navire ! Claudine Chapron : FRANCE INSOUMISE

Tribune NPA : non transmise dans les délais impartis Christine Héraud –

Cenon anticapitaliste cenon@npa33.org

Où nous emmènent-ils ?

Le budget de la majorité ne tient pas assez compte du contexte actuel. Les dépenses continuent de grimper, ils investissent de tous côtés. Notre estimation est aux alentours de 30 millions d’ici 2 ans. Ils annoncent aucun emprunt, nous doutons. Pas un mot sur la fiscalité applicable sur ces projets nous veillerons et nous vous informerons ! Malgré ces projets l’image de Cenon continue de se dégrader. Les voitures épaves se multiplient, les voitures tampons sont légions. Nous portons avec beaucoup d’énergie auprès de la métropole l’absolue nécessité d’une fourrière sur la rive droite. L’image de notre ville en dépend. Malgré des actions décidées depuis longtemps la vie dans nos quartiers n’est pas sereine. Le mal est profond, les rénovations ne suffiront pas. Un point sensible, la mobilité sur notre ville au quotidien. Nos 3 plus grands axes sont saturés matin et soir. Et nos quartiers plutôt paisibles en pâtissent de plus en plus et la situation se dégrade. Nous demandons une réflexion tenant compte des besoins des futurs arrivants et de l’ensemble des habitudes de vie de la population plutôt que d’imposer un choix dogmatique sans réflexion. Un sujet important aurait mérité plus de participation citoyenne. La semaine de 4 jours à l’école, ce sera NON mais sans demander l’avis des parents. À l’heure de la concertation, comme sur d’autres communes, sur ce sujet comme sur d’autres, à Cenon, rien ne bouge. Enfin, il n’y a jamais eu autant de projets de construction sur la ville depuis de nombreuses années. Cette frénésie est-elle vraiment assumée par la majorité qui avait promis d’apaiser l’urbanisme ? Nous sommes Proches, Attentifs, Combatifs, Travailleurs et Engagés. L’intérêt général doit toujours être préservé, nous y veillons avec force et ténacité.

Pour nous suivre : ensemble.cen20@gmail.com
facebook.com/EnsemblepourCenon

Un an depuis l’élection, un an de pandémie.

Un an de restriction des libertés, dans un but de préservation des vies humaines. Le manque de moyens des hôpitaux, la réduction du nombre de lits, ont mené à ces décisions. Par manque d'anticipation et de moyens, ce sont les libertés publiques qui sont atteintes. Nous alternons entre droit de sortir, de ne pas sortir. Les conséquences psychologiques ne sont pas prises en compte, la précarité sociale explose. Mais seule compte l’économie et plus encore, la finance : il faut sauver le soldat dividende ! Dans notre commune, nous subissons les conséquences de la gestion étatique. Nous pouvons discuter de certains choix voire contester des décisions locales. Ce qui nous inquiète le plus, c’est la poursuite des projets municipaux alors que l’information des cenonnais et cenonnaises est réduite : Conseil à huis clos, réunions publiques impossibles. La voix des citoyens n’est pas écoutée. Même pas permise. S’il faut ouvrir les lieux de culture, nous l’avons dit, les espaces démocratiques le méritent aussi. Partager les idées, la culture, les débats, c’est notre façon de vivre. Défendons-la !

Fabrice DELAUNE Groupe Cenon en Commun collectifles4c laposte.net

Tempo 48 : Janvier - Mars 2021

Disons le d’emblée, 2020 restera pour longtemps dans nos esprits un mauvais souvenir qu’il serait tentant de reléguer au placard des époques à oublier.
Mais nous voulons témoigner à travers cette tribune de l'élan de solidarité qui est bien l'identité profonde de notre Ville.

Nous voulons rappeler le rôle fondamental de nos agents municipaux qui ont assuré la continuité du service public en cette période de reconfinement.
 Aux côtés de citoyens engagés et de nos associations, la ville de Cenon porte fièrement l’ambition de ne laisser personne sur le bord du chemin et nous tenons à remercier tous les Cenonnaises et les Cenonnais engagés dans ce défi. Nous apportons également notre soutien à tous les artisans et commerçants qui redoublent d’innovation pour se maintenir et nous vous invitons à consommer local pour vos achats de noël afin de les soutenir au mieux, sans oublier le monde associatif, le monde sportif et culturel qui ont continué à bénéficier de tout notre soutien.
De cette période qui s’apparente pour chacun et chacune comme une épreuve individuelle et collective, nous espérons pouvoir déceler des clés qui nous permettrons d’aller de l’avant.
Dans la perspective d’une sortie de crise pour l’année 2021, nous vous souhaitons une bonne année à toutes et à tous en prenant bien soin de vous et de vos proches. 

Le groupe socialiste et le maire Jean-François Egron

VŒUX POUR NOS LIBERTES

L’année 2020 restera comme une année sombre.
Nombre de cenonnais ont subi des conséquences économiques, sociales et psychologiques dramatiques dues aux confinements et restrictions imposées. Un service public renforcé et correctement dimensionné aurait répondu aux nécessités de chacun en évitant tout confinement ; son seul et unique critère doit être la réponse aux besoins des citoyens et non la rentabilité. 
Après avoir mis en cause des pans entiers du droit social dans les entreprises, le gouvernement a profité du second confinement et de nos privations de libertés pour inscrire dans le débat un projet de loi liberticide : celui de la sécurité globale. Il a fait le choix de la surenchère sécuritaire. Cette stratégie met à mal notre démocratie, encourage les violences et creuse le fossé entre la population et la Police.
Plutôt que de fliquer et sanctionner, la politique devrait s’attacher à sécuriser les parcours de vie et humaniser nos quartiers. Les élus communistes et apparentés portent et porteront toujours une politique sociale, préventive et humaniste.
Face à la violence, la bienveillance !
Pour cette année 2021, nous faisons le vœu de pouvoir rire à Simone Signoret, danser et chanter au Rocher, voir les enfants s’amuser dans nos parcs, les parents s’accoler et les foyers cenonnais apaisés et heureux.

Groupe des élus communistes 

Protégeons notre démocratie et notre cohésion sociale

La pandémie empoisonne les corps et les esprits depuis ce début d’année. Neuf mois que nous mettons entre parenthèses le lien social et ces gestes si latin qui nous ressemblent, que nous mettons à distance nos proches fragiles et les marques d’affection en famille et entre amis, que nous nous astreignons à justifier nos moindres déplacements.
2020 semble une année irréelle, comme sortie de l’imagination de quelque auteur de science-fiction visionnaire.
Cette parenthèse dans nos vies questionne évidemment les libertés fondamentales de mouvement et celles, chèrement acquises, de rassemblement et de contestation. La raison nous enjoint à respecter les injonctions officielles parce qu’elles sont justifiées, exceptionnelles et temporaires. Mais comment ne pas s’inquiéter de la surenchère sécuritaire du Gouvernement avec la loi de Sécurité Globale.
Au-delà de cette loi, on assiste à un recul généralisé des libertés, sous couvert d’attentats terroristes et de crise sanitaire. Et que dire des violences policières et du populisme migratoire répressif et xénophobe.
Pour sortir de cette impasse sécuritaire, nous devons, au contraire, approfondir notre démocratie et notre cohésion sociale, garder l'espoir d'une reconquête commune du vivre ensemble. Un vaste chantier pour 2021.

Le groupe EELV 

#MacronieLiberticide  #StopLoiSécuritéGlobale

Chaque samedi depuis 3 ans, des manifestations de plus en plus violentes se déroulent dans les rues des villes. Et chaque samedi, la police charge, mutile, gaze, éborgne. Parce que comme dans tout régime autoritaire (Hong Kong, Biélorussie...) la population se constitue en résistance avec ses moyens face aux agressions policières.
Pour assurer sa survie politique, la macronie n'a pour seul moyen que renforcer le système répressif en mettant en place des lois liberticides sous couvert d'un parlement godillot.
Ce que bien entendu les Français refusent avec vigueur comme ils le démontrent chaque semaine.

Claudine Chapron - France Insoumise 

Nos voeux pour 2021 : changer le monde, dès maintenant !

La fin de l’année 2020 a été marquée par l’échec du gouvernement Macron à confiner la contestation de sa politique autoritaire, sécuritaire et antisociale. La colère et la révolte ont explosé contre les violences policières et la police sanitaire, le confinement qui visent à nous faire taire. La loi « sécurité globale » est massivement rejetée par toutes celles et ceux qui défendent la liberté d’expression, la démocratie.
Macron et les siens craignent la révolte sociale contre sa politique qui sert les riches et les privilégiés, alors que les plans de licenciements se succèdent, que la pauvreté fait des ravages dans les quartiers populaires, que la demande d’aide alimentaire explose. L’Etat laisse reposer sur les communes tout le poids des dépenses liées à l’aide sanitaire et sociale, qui font exploser leurs budgets. A peine 1 % des 100 milliards du plan de relance, réclamé par des dizaines de maires, a été attribué aux quartiers populaires.
Contre cette violence de l’Etat et de la société, nous n’avons pas d’autre choix que nos solidarités et nos luttes, que prendre nos affaires en main pour changer ce monde en faillite. cenon@npa33.org

Christine Héraud – Cenon anticapitaliste 

Mensonges ou illusion ?

Notre ville se dégrade malgré les dires de la majorité, les reportages télévisuels partisans et les émissions radio subventionnées. Il serait temps que les élus majoritaires fassent preuve d’humilité et trouvent des solutions plutôt que de pleurer sur un passé révolu.
Tous les jours, nous constatons des dégradations multiples sur tous les quartiers. Les vols se multiplient et les vitres cassées des véhicules se comptent par dizaine. Toute la ville est touchée et pourtant aucune action n’est engagée malgré la demande très forte. 
Les pouvoirs de police du maire doivent répondre à ces problématiques car nous ne devons plus subir ces désagréments. Les gens se plaignent en silence car les demandes de rendez-vous restent sans lendemain et les courriers sans réponse. Et pour cause ! C’est toujours la faute des autres…. Pourtant le maire est responsable de son territoire !
Revenons sur les 7 priorités annoncées pendant la campagne par l’équipe gagnante.
-    Apaiser l’urbanisme : Faux il y a de plus en plus de projets et de grues
-    Créer du stationnement : Faux il y a de moins en moins de places
-    Des espaces de concertation : Joker COVID oblige
-    Une politique jeunesse : Faux rien n’est fait
-    Renforcer la police municipale : Faux mais attendons de voir
-    Solidarité : Faux les inégalités se creusent
-    Transition écologique : Quelles mesures ont été initiées ?
Nous avons questionné de nombreuses fois la majorité pour obtenir des réponses claires mais elle préfère ne pas nous répondre. Pourquoi ? Nous avons le droit d’être informés.
Nous vous informerons des conséquences des décisions non prises par la majorité et par le maire.
Nous restons Proches, Attentifs, Combatifs, Travailleurs et Engagés. L’intérêt général doit toujours être préservé, nous y veillerons avec force et vigueur.
Bonnes fêtes !
Pour nous suivre : 
Ensemble.cen20@gmail.com https://tinyurl.com/y7wddnbt

Ensemble pour Cenon 

Confinement jour 30

Nous sommes le 30 novembre et la mairie nous demande notre expression politique pour la mi-janvier, un réel exercice de médium.

L’année 2021 vient de commencer, les élections viennent d’être annulées par le tribunal administratif. Celui-ci a nommé une gouvernance partagée tel que les 35 conseillers municipaux sont répartis équitablement. Les 4 listes qui se sont présentés en mars ont 7 conseillers dont 3 adjoints chacun.
Les 7 conseillers restants sont tirés au sort.
En parlant de partage démocratique, notre élu, Alexandre a cède sa place à Fabrice pour accomplir un projet personnel d’autonomie à la campagne.

Le 3ème confinement a été mis en place début janvier par notre empereur Macron. Le 17ème vaccin contre le covid a été annoncé par BFM. Le gouvernement a encore supprimé 2000 lits de réanimation. Les galettes des rois sont autorisés à la vente mais sans fèves.

Ces propos sont évidemment à prendre avec humour 

Ah oui, on avait presque oublié, nous vous souhaitons une bonne année 2021 à tous !

N’hésitez pas de nous contacter afin de faire remonter vos idées et problèmes de quartiers, la force du collectif, c’est le nombre !
fabrice.delaune@ville-cenon.fr 

Les membres du Collectif 4C 

Tempo Janvier, février, mars, avril 2020

Cenon, reconnue pour sa gestion financière.

Un rapport du ministère des finances publiques a été transmis et rapporté par le trésor public de Cenon. Son niveau de gestion est salué et tous les indicateurs sont au vert. Monsieur Roland Patiès, directeur, en a fait le rapport lors du Conseil Municipal du 16 Décembre. Cenon reçoit une des notes les plus élevées pour sa qualité de gestion, soit 19,7/20. Moins de 10% des villes de plus de 10.000 habitants sont à hauteur de cette qualité de gestion. Egalement, le taux de désendettement de la commune est aujourd’hui de 5 ans en autofinancement. Ce sont des chiffres estimés satisfaisants selon le Ministère. Ces chiffres sont aussi l’indice de la rigueur de gestion de l’équipe majoritaire, garantissent le financement de nos projets, tout en étant à l’écoute de toutes les Cenonnaises et tous les Cenonnais. Enfin, rappelons que les taux de fiscalité n’ont pas évolué depuis 2 ans. Pour le début de cette année 2020, nous vous souhaitons à toutes et à tous, ainsi qu’à vos proches, des voeux de paix, des voeux de fraternité, des voeux de solidarité.
Le groupe socialiste et le Maire

Migrants citoyens du monde

La crise du capitalisme, chaque mois aggravée, développe une précarité de vie de par le monde, y compris dans les pays encore dits « développés » comme la France.
Le pire s’exprime dans des régions où cette pauvreté et misère viennent rencontrer le réchauffement climatique tout aussi violent que la guerre, qui mettent ainsi ces peuples sur la route de la migration vers ces pays riches vécus comme un eldorado. Voilà bien pourquoi cette migration ne peut être appréhendée comme une page de l’histoire qui pourra se tourner rapidement. On mesure ainsi que, si des solutions existent, notamment par un partage équitable des richesses dans un monde de paix sur une planète au climat apaisé, il nous faut aussi répondre à l’urgence d’accueil de toutes ces familles en déshérences. Il nous faut, élus, citoyens, faire entendre une voix porteuse de solidarité, d’humanisme républicain envers ces migrants trop souvent accueillis sur notre territoire dans des conditions très précaires, tant l’Etat refuse d’assumer ses responsabilités. Il nous faut saluer les associations, leurs bénévoles qui permettent un accueil d’urgence retrouvant un peu de chaleur humaine.
Par là même, les situations squat doivent être dépassées, en accueillant dignement ces migrants, faisant ainsi honneur à la France, pays des droits de l’Homme.
Elus communistes de Cenon

Depuis mi-novembre, 250 personnes occupent l’ancienne résidence pour personnes âgées Ramadier à côté du centre commercial de La Morlette. Il s’agit pour l’essentiel de familles avec enfants. Ils sont Géorgiens, Albanais, Mongols, Syriens, Nigérians… Ils ont fui la misère, les guerres, les persécutions. Depuis leur arrivée en France, ils sont livrés à la rue, aux squats et aux logements insalubres. L’été dernier, la Préfecture a engagé des expulsions de lieux de vie rendant plus précaire le quotidien de ces familles. Ils ont trouvé un refuge à Cenon sur un site inoccupé depuis des mois. Aujourd’hui, avec l’aide d’associations comme Médecins du Monde, Réseau d’Education sans Frontière, le Collectif pour l’égalité des droits, la vie s’organise. Tous les logements (une pièce de vie et une salle d’eau) sont occupés. Les enfants sont scolarisés et de nombreux adultes ont un emploi. Le foyer de la résidence accueille désormais des cours d’alphabétisation, de l’aide aux devoirs mais aussi des moments d’échanges avec des Cenonnais qui sont les bienvenus pour donner un coup de main ou tout simplement pour rencontrer les résidents. Il est indispensable de garantir à ces personnes le repos, la sérénité et le minimum de confort qui sont des préalables avant qu’une solution durable et humaine soit trouvée. La situation des réfugiés est une question politique qui nous concerne tous. Elle interroge la répartition scandaleusement déséquilibrée des richesses dans le monde, la guerre et l’insécurité
entretenues par les ventes d’armes et par les déstabilisations géopolitiques. Elle est aussi l’occasion pour nous, individuellement ou collectivement, de manifester notre
solidarité et notre fraternité.
Les élu(e)s Europe Ecologie Les Verts

Bonne Année 2020 !!!!

c’est le souhait de « Cenon pour Tous 2014 », que nous adressons à tous les foyers cenonnais. Notre commune a changé de physionomie par les constructions  ’immeubles tout azimut. Est-ce un atout pour les habitants qui découvrent chaque jour, des anomalies, des décisions prises en dépit du bon sens, des promesses jamais réalisées malgré les réunions de quartier où chaque intervenante, intervenant ne sont pas écoutés. Les municipales de 2020 arrivent il est temps de nous réveiller, chacun, chacune peut apporter ses compétences, ses convictions pour améliorer la vie de la Commune, surtout ne pas oublier personne en ces temps difficiles, l’engagement dans l’action doit être une union des forces par le respect des convictions de chaque personne, car Ensemble nous pouvons bâtir des projets mais concertés pour le bien et le besoin de tous. Venez nous rencontrer, « Ensemble pour Cenon » nous avancerons, oubliez les étiquettes, rassemblons nous au delà de nos différences, pour notre COMMUNE, créons le changement de l’avenir communal, soyons déterminés « Ensemble pour Cenon » la seule liste citoyenne à votre écoute, qui répondra à vos aspirations.
« Cenon pour Tous 2014 »
Ph. TARDY, Ph. DANTAS, A. PEREIRA, N. HARDOUIN
Rendez-vous en Mars 2020

Droit au logement

pour tous-tes les migrant-es ! Depuis le 9 novembre, 250 migrant-es, dont 105 enfants occupent l’ancienne RPA Ramadier. Ces familles, aidées par des associations
et des bénévoles y ont trouvé refuge après avoir passé des mois sous tente à Bordeaux-lac. Elles avaient été expulsées de leurs squats par la préfète de Gironde, sans propositions de relogement, au mépris de la loi. Un vaste élan de solidarité s’est organisé pour que ces familles puissent vivre à Ramadier dans des conditions décentes. Cela malgré la campagne xénophobe et anti-migrants du gouvernement Macron, qui rivalise avec le RN de Marine Le Pen ! Les actions de réquisition et occupations de squats sur toute la Metropole sont légitimes. Et il n’y a pas d’autres choix que de réquisitionner nous-mêmes, pour des migrant-es qui ne demandent qu’à s’intégrer, ce que les pouvoirs publics se refusent à faire. Les familles ont trouvé un toit à Cenon, mais c’est d’un logement pérenne dont elles ont besoin. Beaucoup ont un travail. Toutes doivent pouvoir vivre dignement là où elles le souhaitent. Cela nécessite de nous battre tous ensemble pour la réquisition des logements vides, la régularisation de tous les sans-papiers, la liberté de circulation et d’installation.
Christine Héraud – NPA - npacenonfloirac@gmail.com

Pédalage et rétropédalage d’un autre âge

Depuis quelque temps, on constate que la gouvernance actuelle manque de clairvoyance et de transparence. Des décisions prises sans concertation et sans  responsabilités de la part de nos élus locaux. Ce n’est pas la Métropole ou des feuilles mortes qui sont responsables de tous les maux de la ville. Il faut prendre le temps d’analyser, peser et proposer des actions pour améliorer notre vie quotidienne. Mais non, on impose et ensuite c’est du rétropédalage systématique ou du mensonge orchestré. Les propos tenus en conseil municipal le 4 novembre dernier par le premier adjoint font résonance aujourd’hui : « il faut être blanc pour laver plus blanc que blanc » avec ce qui vient de se passer dans l’équipe majoritaire, il va falloir remettre les pendules à l’heure, rembourser les trop perçus. Nos impôts ne doivent pas servir à ce genre de choses. Etre légaliste n’est pas une tare. Etre responsable est un devoir lorsque l’on gère l’argent public. Les factures s’allongent, les fractures sont de plus en plus visibles, le mécontentement atteint des seuils alarmants. Pédalage et rétropédalage d’un autre âge sont de mise. Rendez-vous l’an prochain, année particulière pour nous tous et toutes.
Fabrice MORETTI
fabrice.moretti1@gmail.com et Facebook

Tempo octobre novembre décembre 2019

Agir pour la réussite de nos enfants :

Le groupe socialiste souhaite à tous les élèves de la commune tous cycles confondus et à leurs parents, ainsi qu’à leurs enseignants, une bonne rentrée.
A Cenon, la municipalité fait le choix d’investir pour offrir les meilleures conditions d’apprentissage et d’épanouissement aux enfants.
En effet, la mise en place du dédoublement des CE1 est effective dans toutes les écoles élémentaires de la ville, placée en réseau d’éducation prioritaire. Nous souhaitons que les élèves puissent bénéficier des outils nécessaires à la réussite scolaire.
 Nous avons respecté les temporalités en cloisonnant des salles de classe et en installant des modulaires de dernière génération répondants aux toutes dernières normes en termes d’isolation et d’acoustique. Ces bâtiments satisfont largement les équipes enseignantes et les élèves.
La participation de l’Etat sera mineure. Sur les 1,3 millions investis, seuls 225000 euros seront subventionnés, laissant une nouvelle fois, les collectivités comme la notre, face à une dépense imprévue et imposée, à l’image du transfert des Pacs vers les villes, sans amortissement financier de la part de l’Etat.
Notre volonté de voir les élèves bien accueillis dans des structures scolaires adaptées, dans le moule de l’école républicaine, est plus que satisfaisante.
La reprise dans les écoles s’est déroulée dans de très bonnes conditions. Nous remercions tous les agents de la ville, les enseignants ainsi que tous les prestataires pour les efforts continus fournis collectivement tout au long des vacances estivales pour que tous les élèves apprennent dans un cadre serein, car l’éducation est au cœur de nos préoccupations.
Le groupe socialiste

TOUS ENSEMBLE

Mouvement social, rassemblement citoyen, partis politiques doivent marcher ensemble pour conquérir des avancées démocratiques, sociales et environnementales.
Si nous ne pouvons parler d’une seule voix, le pire pour nos concitoyens ce serait s’opposer l’ensemble de ces mouvements qui portent souvent une même attente pour l’Humain d’abord, sur une planète libérée de toutes ses palies de plus en plusbéantes.
Trouver des espaces de rassemblement, rejeter des divisions, parfois artificielles, nous permettra d’avancer et construire une opposition gagnante face aux projets désastreux du coupe Macron-Philippe. Outre les enjeux locaux, de quartier, d’école publique, de sport, etc. qui sont le quotidien de nos vies, ces enjeux politiques, sociaux et environnementaux seront prêts lors des élections municipales à venir.
Ce besoin de rassemblement dans le respect de nos diversités d’engagement aura été au cœur de la composition des groupes communistes sur notre commune. Nous pouvons en tirer une leçon positive de ce vivre, décider ensemble : c’est cette pratique, au moins depuis 1995, qui nous a permis de porter des réflexions, propositions venant enrichir chaque liste municipale à gauche durant ces différents mandats.
 C’est donc bien toujours dans cette perspective unitaire entre engagement politique et citoyen que nous poursuivrons pour faire gagner vaut Cenon.

Pour une démocratie vivante


La démocratie participative, aujourd'hui sur toutes les lèvres, ne doit pas seulement être un slogan. La commune est le cadre idéal pour la faire vivre avec des concertations régulières et des instances de propositions et de validations. Une démocratie qui intègre aussi les oubliés du suffrage universel comme les étrangers et les mineurs (et notamment les élèves).
Cette démocratie participative doit trouver une application rapide sur la question de l’urbanisme. Ainsi, une véritable information et une concertation sincère sur les modifications du Plan Local d’Urbanisme devraient éviter à l’avenir les excès et les aberrations d’une densification mal vécue (et à juste titre) par les habitants. Sur cette question, les élus auraient été inspirés d'informer clairement tous les acteurs de la commune : habitants et associations.
Les budgets participatifs, expérimentés sur certaines communes de la Métropole, sont aussi des moyens intéressants d’impliquer les citoyens et de répondre à des besoins concrets. Les projets ainsi financés sont orientés sur des aménagements du quotidien (une aire de jeux pour les enfants, des tables ou des bancs ombragés, des arceaux à vélos…). Ces budgets sont aussi l’occasion de faire émerger des idées innovantes qui prépareront la Ville aux défis de la solidarité et du climat. Et pourquoi ne pas solliciter aussi les habitants sur des investissements structurants, sur l’aménagement des cours d’écoles, des places publiques, des parcs…
La concertation Cenon 2030 a été une belle initiative. Cet élan participatif doit être poursuivi et intensifié au-delà même des prochaines élections municipales.
Europe Ecologie Les Verts M.A. Bakossa, M.C. Boutheau, L. Péradon

Contre Macron et son monde, prenons nos affaires en main !


Licenciements, retraite, sécurité sociale, indemnisation des chômeurs… l’offensive des classes possédantes et du gouvernement contre les classes populaires se poursuit. La réforme de la fonction publique, qui va généraliser les contrats précaires et supprimer des milliers de postes, sera un nouveau coup contre les services publics de proximité, qui va toucher les plus fragiles dans nos quartiers.
Mais les mobilisations du monde du travail se succèdent : grève des professeurs en juin retenant les copies du bac, des personnels hospitaliers des urgences, gilets jaunes, lutte des Ford, des pompiers, des postiers, des jeunes pour le climat…, l’ensemble de ces mouvements porte la contestation de la politique de Macron et de son monde, au service de la domination capitaliste, de l’appétit sans fin de la finance.
La convergence des multiples luttes aujourd’hui dispersées est une nécessité. Pour nos vies, nous n’avons pas d’autre choix que de prendre nos affaires en main, de prendre nous-mêmes le contrôle de ce qui nous concerne, l’ensemble de la société.
Nous vous proposons de venir en discuter avec le NPA lors de sa fête à Cenon, le 12 octobre, à la salle Victor Hugo.
Christine Héraud – NPA - npacenonfloirac@gmail.com


 En toute transparence !


Je dénonce les embauches coûteuses mais aussi le délaissement des quartiers. Le recul de la ville est en cours, les quartiers et ses habitants souffrent et pas que de la chaleur estivale.
La Palice disait « ce qui ne change pas, ne bouge pas ! » Cette expression nous la connaissons bien sur notre commune. Les mois qui viennent n’en seront que la preuve. On copie on met un peu de couleur et on emballe pour présenter sur papier glacé.
Je disais que Gouverner c’était prévoir. Aujourd’hui, nous avons le résultat de ce manque d’anticipation et de réflexion à long terme. Les projets sont toujours dans les cartons, sans précision, sans présentation. Sans parler des projets lancés qui s’arrêtent ou sont retardés. J’ai l’impression qu’il manque quelque chose, pas vous ? Tout ou presque est bloqué depuis plus de 2 ans, pas les dépenses de fonctionnement ni les fêtes mises en place avant le 1er septembre début officiel de la campagne électorale.
Ce n’est pas une page Facebook sans logo d’appartenance politique qui fera oublier l’omniprésence de la rose. Ce n’est pas l’arrivée de quelques personnes qui feront changer ni la couleur ni la façon de faire.
Pour présenter un bilan, encore faut-il qu’il existe !
Fabrice MORETTI fabrice.moretti1@gmail.com et Facebook

Tempo Mai juin juillet 2019

Le groupe socialiste aux côtés du Maire Jean-François EGRON

Le groupe socialiste approuve la politique conduite par le Maire, Jean-François Egron, qui a permis de gérer les finances de la ville avec rigueur et sérieux, tout en développant de l’autofinancement pour réaliser les projets de la ville. Nos recettes s’élèvent à 39,4 millions d’euros pour l’exercice 2018 contre 37,7 millions en 2017, progressant ainsi de 1,7 millions d’euros. Nos dépenses permettant de fonctionner sont maitrisées. Elles restent à 36 Millions d’euros. A la fin de l’année 2018, l’épargne nette est de 2,7 Millions d’euros et a quasiment triplé par rapport à 2017. Cette gestion rigoureuse développe notre capacité à investir et à concrétiser nos projets, tels que le nouveau complexe de football ou la piscine. Elle était de 8,2 Millions d’Euros en 2018. Cenon possède une capacité de désendettement de 5 ans, ce qui est le résultat de finances saines, sans emprunt risqué. Aucun emprunt ne sera contracté en 2019 et le taux d’imposition restera à 0%. Le sérieux de notre gestion s’accompagne du maintien d’un service public de qualité envers nos administrés. C’est pourquoi le groupe socialiste exprime son soutien aux familles ainsi qu’aux services
publics de l’enseignement et de la petite enfance. La loi Blanquer est une nouvelle fois l’expression gouvernementale de la volonté de supprimer un échelon de proximité : les directions d’écoles primaires. Les « gilets roses », assistantes maternelles ont un rôle essentiel dans le développement et l’épanouissement de nos enfants. Leur statut est rendu précaire par les nouvelles mesures nationales et leur pouvoir d’achat est réduit à coup de rabot. L’absence de discussion est à nouveau très mal ressentie dans une période où le sens des responsabilités appelle à ne pas négliger la concertation. Restant l’échelon de proximité auprès de notre population, nous travaillerons toujours pour défendre un
service public de qualité pour tous et dans la proximité.

 

Groupe des élus communistes et apparentés de Cenon

 NON à L’AUSTERITE

On ne peut mener une politique pour les riches sans que le reste de la population n’en subisse de graves difficultés sur tout le pays. C’est dire combien la commune se doit de rester un rempart à cette politique, un bouclier social, humain pour toutes et tous. Que ce soit l’école publique, la politique sportive et culturelle, l’accueil d’habitants permettant une mixité sociale toujours à défendre, dans un environnement de qualité, comme en témoigne notre 3ème fleur, c’est tout un lien social qui grandit sur notre commune en appui de services
publics toujours dynamiques. Mais ce dynamisme, ce lien social sont en grand danger face à la politique dévastatrice socialement et économiquement menée par le Président de la République, avec son gouvernement et sa majorité parlementaire. Colère très justifiée, oui, face à la véritable catastrophe qui s’annonce avec la suppression de 120 000 postes publics.
En fait, au travers de ces quelques exemples, on mesure toute la nocivité de la politique menée par nos gouvernants. Pourtant, cet objectif social pourrait largement être atteint, voire dépassé, si le Président de la République, avec son gouvernement et ses députés, se donnait pour objectif de récupérer, par la loi, les 80 milliards € d’évasion fiscale.
L’arrêt de ce détournement de richesses, avec un nouveau partage, donnerait ainsi des moyens conséquents pour nos communes. Cette politique rejetant l’austérité se traduit aussi, à Cenon, par le gel de l’imposition locale. Autant de choix de gauche, tant en investissement qu’en fonctionnement, qui nous ont amené, bien entendu, à voter positivement ce budget.

 

Europe Ecologie Les Verts M.A. BAKOSSA, M.C. BOUTHEAU et L. PERADON

Opposer la préservation de l’environnement et la justice sociale reviendrait à commettre un grave contre-sens. L’économie de marché actuelle structurée autour de l’impératif compétitif, de la recherche optimale du profit et de la société de consommation est responsable à la fois des bouleversements de l’environnement et de la précarité sociale.
C’est la même prédation qui menace les ressources naturelles, la bio-diversité, la qualité de l’eau et de l’air et notre bien-être social, culturel et démocratique.
Les manifestants « climatiques » et les gilets jaunes témoignent du même refus d’une société irrationnelle et fracturée. Cette fracture nous la retrouvons sur le territoire métropolitain. Les inégalités sociales et territoriales se sont creusées ces dernières années entre la rive droite et la rive gauche avec des taux
de pauvreté et de chômage toujours très importants sur nos communes. Le dynamisme métropolitain ne profite pas à tous. Le ruissellement ne fonctionne pas. Dans ce contexte et face au désengagement de l’État, la commune de Cenon se doit de toujours maintenir un niveau de service public important. Elle doit privilégier des investissements de proximité pour la culture, l’éducation et le sport et aménager une ville conviviale autour de lieux de sociabilité. Elle doit aussi s’adapter au changement climatique.
- Par un développement massif des circuits vélos et piétons sécurisés, des transports collectifs et partagés et une réduction de la voiture à usage individuel
- Une amélioration de la qualité de vie par la garantie pour tous les logements sociaux d’une isolation contre le bruit et les excès de chaleur à tous les étages
- La réduction des ilôts de chaleur urbain par des espaces verts et ombragés collectifs disséminés dans l’espace urbain et dans les écoles.

 

« Cenon pour Tous 2014 » N. Hardouin, Ph. Dantas, Ph. Tardy, A. Pereira

Le Grand Débat national, Régional, Bordeaux Métropole 2050, Assises Cenon 2030, Habitants de Cenon vous avez été sollicités pour tous ces débats, c’est l’action participative citoyenne. Vous avez formulé des souhaits pour votre environnement, vous avez demandé des améliorations pour votre vie quotidienne, la sécurité dans nos quartiers est votre priorité. Votre pouvoir d’achat a-t-elle augmenté ou diminué ? Votre contribution aux services publics
par vos impôts et taxes est-elle bien employée. Dans l’éducation, le nombre
d’élèves, le programme scolaire sont ils respectés ? Que de questions où nous
sommes tous en attente de réponses des promesses. Nous voici Tous, Toutes dans la tourmente de l’avenir qui nous attend. Les Élections Européennes arrivent à grands pas, êtes vous bien informé pour voter, et faire le bon choix ? Quelle place accorderiez- vous à la France au sein de l’Europe ? Que feriez-vous pour que L’Europe change ? A Cenon, aussi,
personne n’est dupe que sous le couvert du grand Débat des idées, de grands projets pour notre commune, des logements à tout va, est-ce pour le Bien des Cenonnais(es), allons-nous réellement profiter de toutes ces «bonnes nouvelles » sans conséquences pour notre vie quotidienne, déjà les problèmes soulevés aux derniers Conseils de quartier ne sont pas toujours pas réglés malgré les relances pour certains depuis 3 ans et plus, la confiance s’est étiolée. La circulation augmente, les places de parking diminuent d’où les stationnements
arbitraires empêchant la bonne circulation des piétons, des personnes en situation d’handicap. Certains réfléchissent et se demandent si pour «Les Municipales 2020» il faut envisager un changement, une nouvelle politique, une proximité réelle à l’écoute des habitants, l’arrêt de constructions, apporter des services et une sécurité adaptés à chaque quartier. Une seule action, Votez aux prochaines élections, ne restez pas seul (e) avec cette frustration, rejoignez nous. « Seul vous allez plus vite mais ensemble nous irons plus loin »
 

Christine Héraud – NPA

Pour un printemps social de lutte !
Sur fond de contestation des Gilets jaunes, le projet de loi Blanquer sur l’école fait descendre dans la rue des centaines de milliers d’enseignants, principalement les professeurs des écoles. Depuis le mois de mars, de nombreuses écoles de la rive droite sont régulièrement fermées lors des journées de grève et de manifestation. C’est une lutte contre l’école du tri social et de la régression qui nous concerne tous, enseignants de la maternelle à l’université, parents, agents des collectivités. Elle s’inscrit dans une lutte plus générale pour les services publics, contre la réforme de la Fonction publique et celle
programmée des retraites. La dette sert de justification aux attaques contre les services publics, la protection sociale… Macron s’inscrit dans la continuité de ces politiques de droite comme de gauche au service de la course aux profits des classes possédantes. Il en appelle à l’effort de tous… Mais c’est aux plus pauvres, aux retraités qu’il fait les poches, en s’attaquant aux services publics, par la suppression de 120 000 postes, les salaires
bloqués des agents, la liquidation des emplois aidés, les baisses drastiques de budget dans la santé, dans l’éducation, les transports… Nous n’avons pas le choix. C’est une lutte qu’il nous faut mener tous ensemble, enseignants, parents d’élèves en lien avec les salariés du
privé et les gilets jaunes, pour faire reculer ce gouvernement.
npacenonfloirac@gmail.com

> Objectif 2020… et en attendant ?

 

Fabrice MORETTI

Noël avant l’heure !
Fêtes en tout genre, annonces plus vraies que nature. Le candidat PS multiplie les moyens de se montrer. Se servir de mon argument sur la baisse des impôts à quelques mois des élections est PUREMENT ELECTORALISTE. Mais ils ne baisseront pas !
Embauches coûteuses
Les embauches de cadres se multiplient dans l’urgence à 1 an des échéances électorales mais les petites catégories sont oubliées. Bientôt, il y aura plus d’encadrants que d’exécutants sur notre commune. Gouverner c’est prévoir et cette équipe montre à tous son manque de réflexion à long terme en augmentant toujours plus les coûts de fonctionnement
Quartiers délaissés, Habitants incompris
Les Cenonnais vivent mal parce que l’insécurité grandit, parce que les impôts ne baissent pas, les constructions se multiplient partout. La ville est sale et bientôt ils nous demanderont de la nettoyer nous-mêmes. 2020 avant 2019 ! Le candidat du PS de Cenon est en mode omniprésence, multiprésence. L’opération séduction est lancée objectif 2020 à grand
coup de communication. NOUS payons la campagne d’un élu présent depuis plus de 25 ans. NOTRE ARGENT NE DOIT PAS SERVIR à ça !
Ecoutez, Notez, Comparez et n’oubliez pas !
fabrice.moretti1@gmail.com et Facebook

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?

Page concernée
4 + 9 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Mis à jour le 01 octobre 2021