Babacar Cissé « Bouba » : une vie dansée

« J’ai découvert le breakdance en 1984, à la télévision, avec l’émission « H.I.P H.O.P », à l’âge de six ans.

A la fin de l’émission, avec les gamins du quartier, nous sortions dans la rue, posions quelques cartons au sol, et reproduisions ce que nous venions de voir à la télé. Le centre d’animation du quartier Saint-Pierre nous ouvrait également ses portes. Je suis tombé malade de passion pour la danse. Mais étant très jeune, je n’avais pas la liberté de sortir par moi-même et il n’y avait pas encore d’école de danse à l’époque. Durant quelques années j’ai moins pratiqué… C’est revenu dans ma vie un peu par hasard. En 1994. Quelqu’un m’avait vu breakant dans la rue et m’a proposé de jouer dans « Aïda » de Verdi, mis en scène au Palais des sports de Bordeaux, avec l’Orchestre National de Bordeaux Aquitaine. Ca a été mon premier contrat. De là, la passion a pris le pas sur tout le reste… »

portrait Babacar Cissé

 « J’étais inscrit à l’école de danse bordelaise « Afro-jazz street ».

Dans le groupe, il y avait pas mal de danseurs habitant la Rive Droite. Nous étions motivés, faisions des tonnes de compétition de battle, en France et à l’étranger. Fin 1999 – début 2000, plusieurs stages, plusieurs shows ont été organisés à Cenon, avec le soutien des maisons de quartiers. En désaccord artistique avec notre école de danse, nous avons décidé de monter notre compagnie. A Cenon, car nous y étions souvent, et parce qu’Il y avait de la place, une dynamique à créer. Officieusement les Associés crew voient le jour en 2000, et en 2006, de manière déclarée. »

Associés crew, les 10 ans, parc Palmer

Associés crew, les 10 ans, parc Palmer

« En 2008, nous avons monté notre première pièce professionnelle, « Etre et renaître »

qui a reçu le prix Beaumarchais de la meilleure jeune formation de France par la SACD (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques). Les créations et les collaborations se sont enchaînées : « Carmina Burana » en 2010 avec Eliane Lavail et l’Ensemble vocal d’Aquitaine, « Le rêve de… »  joué uniquement en Tunisie, « Le syndrome de l’exilé », « An amerikkkan dream », « Wolves », « Connecting space » (en collaboration avec  Zoey Zeng, joué uniquement en Chine), « La meute », « Je suis fait de la matière de mes rêves »… »

U-chronia par les Associés crew

« Petit à petit, Les Associés Crew s’implantaient localement :

dans les quartiers, animant des ateliers, des cours de danse, organisant des compétitions, le festival « Mix up » avec le Rocher de Palmer. J’aime la dynamique que l’on a pu installer. Ca n’a pas toujours été simple, car la ville de Cenon n’a pas compris tout de suite ce que nous étions en train de construire. Nous aurions pu partir dans une autre ville, mais j’ai toujours eu à cœur de continuer cette histoire avec mes amis, mes frères de danse... Aujourd’hui, encore plus qu’hier, j’ai envie de voir grandir tous ces jeunes que nous avons formés ou que nous avons croisés dans les quartiers. Je pense par exemple à Nordine Ganso, qui en tant qu’humoriste, est en train de monter en force. C’est incroyable de pouvoir suivre ça, de pouvoir y participer d’une certaine manière, puisque les danseurs que nous formons travaillent avec lui… »

petite rencontre : "Le voyage"

« En parallèle des Associés Crew, j’ai ma carrière de danseur professionnel.

En 2010 j’ai intégré le Théâtre national de Chaillot. Je suis sorti premier sur 800 danseurs auditionnés…  Sous la direction de José Montalvo et Dominique Hervieu, j’ai dansé dans « Orphée » et « Porgy and Bess ».  Et depuis 2013, j’ai rejoint la compagnie de Kader Attou au CNN de La Rochelle. Dernièrement, le CIO (Comité international olympique) nous a nommés Hamid Ben Mahi (cie Hors série) et moi-même, référents hip hop en Nouvelle Aquitaine, en vu de promouvoir les JO 2024 de Paris. Mon envie de création pluridisciplinaire s’exprime également au travers de la série « Les petites rencontres », que j'ai choisi de décliner durant la saison culturelle. Avec cette proposition, ma volonté est de sortir du cadre classique de la consommation de spectacle. La rencontre entre artistes se fera sur l'instant, sous les yeux des spectateurs. Les représentations se poursuivront par un temps d'échange sur le ressenti et le processus de création. Je trouve intéressant de montrer au public l’envers du décor. Voir comment les artistes travaillent, s’imprègnent d’un thème, construisent une proposition. »

A noter sur vos agendas

-    « L’instant » + « Le voyage » (avec entre autres le chanteur William Baldé) –  le 29/11
-    « Symphonie pour douze mains en coups majeurs » + « Orchestre 2.0 » (avec entre autres la comédienne Stéphanie Moussu et l'association Unisphères) –  le17/01
-    « Le Feu et la Négritude » (avec entre autres la photographe Julie Bruhier, le rappeur Souleymane Diamanka) – le 10/04
-    Soirée de clôture avec les Associés Crew, N.Y. Posse, l’auteur compositeur interprète Malik Soarès – le 4/07
-    +  invité de « La nuit verte » - panOramas 2020

reservation.signoret@ville-cenon.fr
https://www.lesassociescrew.com

 

Commentaires

Nom ou pseudo
Bernard Causse
Commentaire
Une rencontre mémorable entre Polifonia Eliane Lavail et ses Associés, une entente artistique immédiate entre Eliane et lui, une amitié indéfectible entre nous !

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.