Un hommage républicain à Samuel Paty

A l’invitation du Maire, du conseil municipal et du Député, des enseignants et parents d’élèves, des représentants associatifs et des principales religions*, des Cenonnaises et des Cenonnais se sont réunis, hier soir, pour rendre un hommage républicain à Samuel Paty, professeur d’histoire et de géographie d’un collège de Conflan-Sainte-Honorine, assassiné par un jeune fanatique vendredi 16 octobre.

Extraits du discours de Jean-François Egron, Maire de Cenon

« … Samuel Paty était dans son rôle d’accompagnant et de guide de nos enfants sur le chemin de la citoyenneté, comme le sont la très grande majorité des enseignants, notamment ceux sur notre commune. Je veux ici les saluer et leur affirmer notre total soutien dans leur mission. C’est à la République que l’on s’est attaqué en s’en prenant à un des représentants d’un pilier de notre pays, l’éducation. Je le disais, Samuel PATY parlait de tolérance et de paix. C’est cet Islam de paix et de tolérance qu’il nous faut également soutenir… 84 nationalités vivent ensemble ici à Cenon. Je le dis avec force, cet acte n’atteint pas et ne doit pas atteindre la cohésion et le lien qui unit nos habitants. Aucun amalgame ne doit se faire, car alors les barbares auraient gagné, ils nous auraient divisé. C’est l’obscurantisme, l’intolérance, le refus de ce qui fonde notre République qu’il faut combattre, c’est notre engagement citoyen que nous devons partager… »

Monsieur le Maire fait un discours d'hommage

Extraits du discours de Alain David, Député de la IVème circonscription de la Gironde

« … Ce professeur enseignait à des adolescents l’esprit critique, la primauté de la connaissance sur l’opinion, le choix d’aimer ou de détester, de rire ou d’être choqué… Samuel Paty était un professeur qui aimait son métier, il était un symbole de la République et de la laïcité, un éclaireur de consciences… Le métier d’enseignant doit permettre aux élèves de s’éveiller à l’esprit critique, car il est une des conditions de l’élaboration du savoir et une des voies de l’émancipation.

Il ne faut pas que cet assassinat atroce soit l’occasion de diviser, de faire émerger le racisme, et de jeter le discrédit sur les musulmans qui ne sont en rien responsables de cette situation mais doit nous permettre de construire ensemble un projet collectif émancipateur afin de faire reculer cet obscurantisme et toutes les idéologies de haine… »

Monsieur le Député de la Gironde prend la parole

Extraits de la prise de parole de Tareq Oubrou, Imam et Recteur de la mosquée de Bordeaux

« … J’ai trois raisons d’être présent et d’exprimer ma révolte aujourd’hui : en tant que citoyen français, en tant que fils d’enseignants, en tant que musulman voyant ma religion impliquée dans la barbarie, alors qu’elle défend la liberté, y compris la liberté d’offenser. Cinq de mes sermons du vendredi ont éclairé cette théologie de la liberté d’offenser inscrite dans notre religion. Une religion que nous avons besoin de connaître et de faire connaître pour lutter contre la barbarie de l’ignorance… »

Tareq Oubrou recteur de la Mosquée de Bordeaux prend la parole

Extraits de la prise de parole de Paul Brandao, Pasteur de l’Eglise protestante

« … Je veux réaffirmer ici l’importance de vivre dans une République laïque qui respecte la liberté de culte de chacun. Et l'article 10 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la loi ». Au sein de l’Eglise protestante, avec le pasteur de Pessac, Pierre Lacoste nous entretenons des relations islamo-chrétiennes et dialoguons régulièrement avec Mahmoud Doua et Tareq Oubrou… »

Paul Brandao pasteur de l'église prend la parole

Extraits de la prise de parole de Christian Belaud, Abbé de Cenon et Lormont

« … D’abord je veux rendre hommage aux enseignants. Ensuite, c’est bien sûr ensemble qu’il nous faut agir. Nous sommes tous frères. Nous avons à travailler à une dialogue social. Pour mieux nous connaître, pour nous comprendre, pour nous aimer… Je suis, du fond du cœur, aux côtés de mes frères musulmans… »

Abbé de Cenon prend la parole en hommage

*Représentants des religions :

Mahmoud Doua et Cheikh Abdessalam, Responsables et Imams de la mosquée de Cenon, Tareq Oubrou, Recteur de la mosquée de Bordeaux, Paul Brandao et Pierre Lacoste, Pasteurs de l’Eglise protestante, Christian Belaud, Abbé de Cenon,

Mis à jour le 20 octobre 2020