Un été frais place Mitterrand

De l'eau et des végétaux

Lutter contre les îlots de chaleur urbain, c'est entre autre imaginer et développer des solutions de rafraîchissement en ville. A Cenon, le projet VISION* consiste à installer sur la place François Mitterrand un dispositif de 11 modules en bois alliant des systèmes de brumisation et la mise en place d'espaces végétalisés. Ce projet est porté par l'Eau de Bordeaux Métropole en partenariat avec l'agence de l'Eau Adour Garonne, Suez Le Lyre et le bureau d'études E6-consulting.

Concrètement, à partir du 29 juin et durant les mois de juillet et août, les habitants du quartier et les promeneurs pourront se rafraîchir grâce à la fontaine d'eau potable déjà en place et :

  • un kiosque brumisateur
  • un cheminement à l'ombre d'une quarantaine d'arbres en pots installés le temps de l'expérimentation
  • une structure bois avec voile d'ombrage
  • une pergola avec plantes grimpantes et brumisateur

Etudier les bénéfices sur le bien être

Cette expérimentation pendant l'été a vocation à évaluer les effets bénéfiques de l'îlot de fraîcheur : d'une part grâce à des capteurs qui mesureront les effets réels sur la température et l'humidité de l'air. D'autre part grâce au recueil des témoignages des habitants par le biais d'un double travail d'enquête en ligne et de micro trottoir sur les perceptions et ressentis impactant la vie quotidienne et le bien-être des citadins. Avec en ligne de mire, une amélioration et un enrichissement des solutions à développer prochainement sur le territoire métropolitain notamment.

Explorer les pistes économes en ressources naturelles

S'appuyer sur les vertus naturels des végétaux

Le principe des îlots de rafraîchissement consiste à trouver des moyens de faire baisser la température de l'air. Le pouvoir climatiseur des végétaux est connu mais nécessite une densité importante de sujets pour jouer son rôle efficacement.

En outre, le choix des essences influence leur capacité d'ombrage et donc protectrice des personnes et des espaces minéralisés, véritables capteurs de chaleur. Dans cette optique l'expérimentation s'appuie donc sur une installation d'arbres et plantes grimpantes rassemblés sur des espaces limités afin de favoriser le processus d'évapotranspiration (l'eau rejetée par les végétaux d'ans l'air).

Choisir des procédés économes en eau

L'eau reste l'élément indispensable pour faire tomber la température et conforter le sentiment de fraîcheur. Mais pour favoriser l’évapotranspiration, la végétation ne doit pas être en stress hydrique (en manque d'eau). Le principe retenu pour les arbres est donc celui d'une alimentation en eau avec un système de goutte à goutte et uniquement s’il n’a pas plu, complété par le procédé  d'eau brumisée - sous forme de " brouillard "-, lui aussi peu gourmand en ressource.

 

 

Mis à jour le 15 juillet 2020