Ecrivain.e.s d'ailleurs...

Le principe  

"Des mots d'ailleurs", c'est un prix littéraire adultes qui fait la part belle à l'autre, à l'inconnu. "L'étranger" est dans l'ADN de ce prix cenonnais, pour lequel le comité de lecture sélectionne chaque année 5 ouvrages dont l'histoire et/ou l'auteur nous fait voyager, nous invite dans des contrées et/ ou cultures méconnues.

De janvier (lancement du prix le samedi 25 janvier, 10h30, Ludo-médiathèque) à novembre, vous pouvez donc emprunter gratuitement les ouvrages pendant 3 semaines, et donner votre avis en remplissant la fiche lecture-bulletin de vote selon 4 niveaux : très bien /bien /moyen /passable.
A la fin du concours, l'ensemble des fiches-vote sera dépouillé par le Jury pour déterminer le Prix des lecteurs 
Le prix du jury sera également décerné sur le temps de clôture le samedi 28 novembre 2020.

5 auteur.e.s en compétition

Si vous ne saviez pas quoi lire en 2020, laissez-vous guider!

  1. Elif  Shafak : 3 Filles d’Eve (Flammarion)
    L'auteur nous décrit le cheminement de Peri, jeune femme à la recherche de Dieu, au milieu des affrontements familiaux, mais aussi l'amitié et le partage de ses amies de différentes origines. Roman plein de spiritualisme et de féminité.
  2. Yamen Manai : L’amas ardent (Elyzad)
    Le récit commence dans l'arrière pays tunisien, chez un apiculteur aimant ses abeilles. Lorsque celles-ci sont décimées par la Marche du Monde, il part en quête du pourquoi et cela l'amène jusqu'au Pays du Soleil Levant. Une véritable fable moderne qui donne à réfléchir.
  3. Kaouther Adimi : Les petits de Décembre (Seuil)
    L'auteur ancre son récit au milieu d'un lotissement de maisons modestes et d'un endroit où les enfants passent leur temps. Mais ce terrain appartient aux militaires, qui veulent y implanter un quartier résidentiel. La jeunesse s'insurge et refuse de céder, la tension monte. C'est la société algérienne d'aujourd'hui qui défile à travers ce roman, ses duperies, sa corruption, les abus de pouvoir mais aussi les espérances.
  4. Orhan Pamuk  : La femme aux cheveux roux (Gallimard)
    Avec ce roman, l'auteur nous raconte le parcours souvent chaotique du jeune Cem. Un chantier de puisage qui tourne mal, l'ébauche d'un amour d'adolescent, et le destin qui s'en mêle et qui embrouille tout. Le jeune Cem trouvera-t-il la paix dans sa course vers l'âge adulte... ? "Ce roman puissamment construit joue des mythes et des légendes pour déteindre sur la vie des personnages en quête d'identité".
  5. Atiq Rahimi : Les porteurs d’eau (P.O.L)
    Dans ce roman tout se passe dans une journée. C'est le croisement de deux destins parallèles où se mèlent les contes et la sagesse d'autrefois. Deux destins qui, sans jamais se rencontrer, livrent un grand récit poignant sur l'exil, la mémoire, l'amour et la liberté.

Où emprunter les ouvrages du prix littéraire?

Habituellement, une dizaine de lieux dans la ville accueille les points de dépôts des oeuvres. Mais en raison du contexte sanitaire, les organisateurs ont préféré limiter le retrait uniquement à la ludo médiathèque.

Le prix littéraire adultes Des mots d'ailleurs est organisé par l’association «Des mots et des sons» et soutenu par le Conseil Départemental de la Gironde et la Mairie de Cenon. 

Mis à jour le 30 juin 2020