« Casablanca run the covid » Un techno-poème pour les yeux et les oreilles.

« Casablanca run the covid » … c’est le titre de l’œuvre hypnotique de Kamel Ghabte et Zouhair Lalaam.  

Un scooter solitaire file dans des rues désertées… Filmé à la verticale par une cam 360°… Il nous entraîne dans la traversée anamorphosée d’une ville fantôme, vidée du bouillonnement de la vie … Où va-t-il ? Que fuit-il ? On ne le saura pas… C’est sans importance… Déjà, nous ne pouvons plus détacher notre regard… La musique nous enveloppe … C’est parti pour 10 mn de pur plaisir cinétique… Dans Casablanca mise en catalepsie par la Covid 19.
Casablanca, planète vide, hérissée de protubérances mouvantes, d’architectures dansantes au rythme de la course … 

Casablanca, virus urbain, couronné de palmiers, de candélabres, de tours, de clochers et de minarets, dépliant, déroulant, incurvant leur verticalité d’habitude rigide… 
Casablanca, tatouée de graphismes fluants, baignant dans un espace amniotique irisé d’obscures clartés… 
« Casablanca run the covid » un techno-poème pour les yeux et les oreilles.
 

Ils se sont rencontrés à Berlin dans le cadre d'un séminaire « trinational » : France, Allemagne et Maroc. 

Zouhair Laalam,  photographe et vidéaste  marocain originaire de Casablanca et Kamel Ghabte, artiste digital et  consultant, originaire de Cenon, se sont d’abord  liés d’amitié.
Aimantés par leur passion commune de l’image qui bouge, des sons qui dansent et de l’interactivité numérique en temps réel, ils mixent à présent leurs talents et compétences dans « My digital food », leur lab de création et de recherche.

Au printemps dernier, confinés chacun dans leur ville d’origine, ils ont poursuivi leur dialogue créatif en visio malgré la Covid 19. Puis avec la Covid 19 et son impact spectaculaire sur les paysages urbains délivrés des humains…

« Quand j’ai vu que le coronavirus avait vidé Casablanca de ses 3 millions d’habitants, ça m’a inspiré… Zouhair a fixé  sa caméra qui filme à 360 degrés  sur une perche,  a mis son casque et enfourché  son scooter pour  sillonner les rues désertes de Casablanca. J’ai assuré la direction artistique, le  montage et composé la BO » révèle Kamel Ghabte. J’ai soumis cette première création insérée dans une installation interactive au Festival ADAF 2020 qui devait  avoir lieu à Athènes « en physique ». Mais qui, en fait,  s’est déroulé en ligne. Les organisateurs m’ont proposé de programmer « Casablanca run the covid » en format vidéo : une première pour moi ! »

Une première remarquée et primée ! Bravo !
Kamel et Zouhair ont pour projet de produire une série de 7 épisodes de 10 minutes : le projet est en cours de réalisation… On en reparlera ….

Mis à jour le 16 octobre 2020